La polymédication chez les personnes âgées de 65 ans et plus, un enjeu de santé publique

En France, les seniors surconsomment bien souvent les médicaments. C’est ce que met en avant une étude menée par OpenHealth Company, spécialiste de la collecte et de l’analyse de données de santé, pour Santéclair et France Assos Santé publiée dans le magazine 60 millions de consommateurs. Cette étude, menée sur près de 155 000 personnes de plus de 65 ans auxquelles au moins 7 médicaments différents ont été dispensés en pharmacie sur 3 mois consécutifs, montre que les patients de la cohorte ont consommé en moyenne, sur le trimestre étudié, 14,4 médicaments différents. Bien sûr, ces médicaments concernent majoritairement les maladies chroniques, et si ces traitements sont souvent essentiels, ils peuvent, pour certains, être impliqués dans la survenue d’accidents graves liés à des interactions médicamenteuses, ou à des dosages plus ou moins adaptés. Chutes, accidents hémorragiques, hospitalisations, les accidents peuvent s’avérer extrêmement sévères. L’assurance maladie estime qu’ils occasionnent 130 000 hospitalisations et 7 500 décès par an chez les personnes de 65 ans et plus. Si la polymédication est souvent nécessaire chez les seniors, le risque médicamenteux n’est pas une fatalité et le pharmacien a un rôle considérable à jouer dans la lutte contre la iatrogénie médicamenteuse. Dans ce contexte, les bilans de médication réalisés par les pharmaciens chez les plus de 65 ans en ALD et de 75 ans polymédiquées (5 principes actifs) pendant au moins 6 mois, inscrits dans l’avenant conventionnel signé en juillet, prennent tout leur sens.

Source : Communiqué de presse France Assos santé, 60 Millions de consommateurs et Santéclair 21/09/2017​
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire