Déremboursement : les mauvaises surprises de l’été

Selon un arrêté publié au "Journal officiel" du 15 août, les autorités de santé ont décidé de dérembourser quatre nouveaux médicaments à partir du 29 septembre 2017 : Cétornan 5 g®, Kéal Gé 1 g® et 2 g® et Tardyferon B9®. 
La décision de dérembourser ces médicaments repose sur les avis de la Commission de la transparence émis lors de leur réévaluation en 2015, un service médical rendu (SMR) insuffisant ayant été attribué à chacune de ces spécialités. 
Pour rappel, Cétornan® est un traitement d'appoint de la dénutrition chez la personne âgée. Kéal Gé 1 g ® et 2 g ® (sulfacrate) en suspension buvable, traitent les ulcères gastriques et duodénaux évolutifs, sous forme de pansement gastrique et Tardyferon B9 ® est utilisé pour prévenir la carence en fer et en acide folique chez la femme enceinte en cas d’apports alimentaires insuffisants. 
Le Laboratoire Pierre Fabre a décidé de lancer deux nouvelles spécialités suite au déremboursement du Tardyferon B9® : Tardyferon 50 mg® (en complément de Tardyferon 80 mg®) et Spinafol 400g® à base d’acide folique sous forme de comprimés.

Source : JO 15/08/2017
Commentaire
olivier G
05/09/2017
Manifestement, d'après votre article, la surprise n'est pas pour tout le monde. Si cela pouvait être inattendu pour le pharmacien d'officine, le laboratoire avait quant à lui déjà pris les devants depuis longtemps puisque les produits de "remplacement" semblent déjà prêts à être lancés. Faut-il en conclure qu'entre l'avis initial de 2015 et le retrait effectif, "on" a volontairement laissé au fabricant le temps d'écouler ses stocks et de prévoir le remplacement ? Je reste dubitatif quant aux notions de transparence, d'intérêt des avis sur les SMR, voire de conflits d'intérêts !
Ajouter un commentaire