4,2 milliards d’économies en 2018 pour respecter l’ONDAM

Comme promis par Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale, l'objectif national de dépenses d'assurance-maladie (Ondam) va augmenter de 2,3% dès 2018. Autrement dit, le budget des soins remboursés par la Sécurité sociale va gonfler de 4,38 milliards d'euros pour atteindre 195,1 milliards. Pour fixer son objectif, le gouvernement a retenu le principe d'une croissance « naturelle » des dépenses de santé de 4,5% par an. La progression auparavant contenue en dessous de 4%, s’est brusquement accélérée à cause des nombreuses revalorisations intervenues récemment : médecins, pharmaciens, personnel hospitalier...  Il faudra donc faire 4,2 milliards d'euros d'économies en 2018 par rapport au tendanciel pour respecter l'Ondam. Jamais l'objectif n'avait été aussi ambitieux depuis la création de cet indicateur en 1997. Concernant les soins de ville, la progression des dépenses est fixée à 2,4% soit un budget en augmentation de 2,1 milliards, marquant la volonté du gouvernement de désengorger les hôpitaux en favorisant les soins ambulatoires. Cette volonté se manifestera également dans la création d'un fonds d'innovation organisationnelle doté de quelques dizaines de millions d'euros «pour commencer», avec l’objectif de financer des expérimentations de parcours de soins ouverts sur la ville. La hausse du budget des hôpitaux sera quant à elle limitée à 2,2%. Lot de consolation des hôpitaux : le forfait journalier bloqué depuis 2010 va augmenter de 2 euros en médecine, chirurgie, obstétrique, soins de suite et rééducation, ce qui devrait rapporter 83 millions de recettes supplémentaires. 


Source : LesEchos.fr 25/09/2017
Commentaire
lionel
27/09/2017
Pour les "nombreuses revalorisations intervenues récemment" profitant aux médecins et aux personnels hospitaliers, celles là je les ai vues en revanche pour celles des pharmaciens je pense que le journaliste des Echos n'a pas tout compris...
Ajouter un commentaire