Le risque lié à la surconsommation de sel diminue avec la consommation

Se tient en ce moment à Barcelone le congrès de l’European Society of Cardiology (ESC).  Une étude finlandaise présentée à cette occasion montre que si la surconsommation de sel est associée à un risque d’arrêt cardiaque multiplié par deux, ce risque dimin​ue avec la baisse de la consommation.
Cette étude prospective de 12 ans a concerné 4 630 personnes âgées de 25 à 64 ans à leur inclusion dans l’essai. Leur consommation individuelle de sel a été évaluée en utilisant l’extraction de sodium sur 24 heures, véritable méthode de référence.
La prise de sel a ensuite été divisée en quintiles (< 6,8 g de sel par jour, entre 6,8 et 8,8 g, entre 8,8 et 10,9 g, entre 10,96 et 13,7 g, et au-dessus de 13,7 g).
Pendant le suivi, 121 sujets ont eu un arrêt cardiaque. Après ajustement pour l’âge, le sexe et le niveau d’études, le risque était augmenté de 110 % dans le quintile consommant le plus de sel par rapport à celui en consommant le moins, de 70 % dans celui consommant entre 10,9 et 13,7 g, et de 40 % dans celui consommant entre 8,8 et 10,9 g. Le risque était cependant légèrement inférieur dans celui consommant 6,8 à 8,8 g.

Source : le Quotidien du médecin 28/08/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire