L’USPO à l’Elysée : « la profession ne peut plus attendre »

L’USPO a été reçue à l’Elysée hier, pendant plus d’une heure, par la conseillère santé et solidarités du Président de la République, le conseiller protection sociale et santé auprès du Premier ministre et le conseiller technique santé auprès du Premier ministre​.
A la veille d’une nouvelle réunion de négociation conventionnelle décisive avec le Directeur de la CNAMTS qui se tient aujourd’hui même, l’USPO a insisté sur l’urgence de la situation et l’importance d’une réforme conventionnelle ambitieuse sécurisée par une enveloppe financière pluriannuelle. Confrontés à une baisse de marge diminuant deux fois plus vite que leur chiffre d’affaires, les pharmaciens attendent une réelle évolution de la convention pharmaceutique. L’ensemble des dispositions doivent être signées avant le 14 juillet 2017 pour une mise en œuvre au 1er janvier 2018. Pour Gilles Bonnefond, Président de l’USPO « La profession ne peut plus attendre ». L’USPO espère pouvoir apporter des réponses concrètes aux pharmaciens. Interrogée par les conseillers sur la dispensation à l’unité, l’USPO a également réitéré sa ferme opposition. « Seuls le développement de la préparation des doses à administrer et la possibilité laissée aux pharmaciens de respecter la durée de traitement répondront aux problématiques du gaspillage, de l’antibiorésistance et de l’adhésion des patients à leur traitement ». De nouvelles réunions seront programmées à échéance régulière avec les conseillers de l’Elysée et de Matignon afin de suivre les différentes dispositions relatives à la pharmacie d’officine.

Source : Communiqué USPO 04/07/2017
Commentaire
canard déchainé
10/07/2017
arretez de tourner autour du pot! commencez par exiger la récupération des marges perdues ! avant de se lancer dans les nouvelles missions encore virtuelles ! pour qu'on vous prendre au serieux , soyez pragmatique ; sinon comment expliquez - vous le nombre croissant de fermetures et d'officines en difficultés ! pfff
Ajouter un commentaire