Enfants : 56% des français opposés aux nouveaux vaccins obligatoires

D'après un sondage Odoxa pour le Figaro et Franceinfo publié vendredi, 56% des Français sont opposés à la mesure annoncée par le gouvernement de rendre obligatoire 11 vaccins infantiles contre 3 actuellement et 44% y sont favorables. 
Pour les opposants ou les sceptiques, les effets secondaires et la composition des vaccins sont en cause. Serge Rader, ancien pharmacien et auteur d'un ouvrage « Le racket des laboratoires pharmaceutiques » pointe en particulier les vaccins contre plusieurs maladies réunis en une injection. Agnès Buzyn, a expliqué que le gouvernement réfléchissait à une « clause d’exemption »  pour les parents farouchement opposés à la vaccination de leurs enfants mais envisage aussi des sanctions, même si elle mise avant tout sur la pédagogie pour faire avancer l'opinion. Ces dernières années, la méfiance semble s'être accentuée en France. D'après une enquête conduite dans 67 pays et réalisée sur 65 000 personnes, publiée en septembre dernier, plus de 4 Français sur 10 disent ne pas faire confiance à la vaccination. 17% doutent de leur efficacité et 12% considèrent que les vaccins infantiles ne sont pas importants.
Dans le même temps, l’Académie nationale de Pharmacie apporte son soutien à Agnès Buzyn et rappelle son souhait que des mesures soient prises rapidement pour améliorer la couverture vaccinale des personnels de santé afin d’assurer, à côté de leur propre protection, celle de leurs patients. L’Académie souligne également que si l’extension de l’obligation vaccinale est susceptible d’entraîner un surcoût immédiat pour l’assurance maladie, elle entraînera de facto, une réduction encore plus importante des dépenses liées aux morbidités engendrées par le défaut de vaccination.

Sources : bfmtv.com et communiqué Académie de Pharmacie 07/07/2017
Commentaire
Anne-Christine Dupret
04/05/2018
56 % des français, c'est donc la majorité. Cette loi criminelle est anticonstitutionnelle. Mr Mortez, vous devriez vous renseigner davantage.
Pepere tranquille
11/07/2017
Caprices de riches ! J'avoue ne pas comprendre cette méfiance systématique envers l'autorité, cet amalgame qui nous fait oublier le nombre colossal de vies que la vaccination a permis... Mon avis est simple : OUI à l'obligation vaccinale, OUI aux sanctions à ceux qui s'y opposent.
RADER Serge
10/07/2017
Des sanctions, alors que cette obligation va à l'encontre de nombreux textes nationaux et européens défendant l'intégrité de la personne humaine et qu'il n'y a aucun danger sanitaire. Quant à la méfiance, ce 8 juillet, la préfecture de police de Pesaro en Italie a annoncé la venue de 40.000 manifestants de toute l'Italie, opposés à l'obligation des 12 vaccins décrétée le 7 juin (100 autocars d'après le Comilva). Depuis les nombreuses manifestations ont fait reculer leur gouvernement qui a retiré l'obligation pour les méningites C et B, on est donc à 10 (dont la varicelle, ahurissant ! mais sans le Prévenar) mais la révolte va s'amplifier, l'amende annoncée à 7500 € est tombée à 3500€ avec un mini à 500€ et il n'est plus question de retirer l'autorité parentale. Le Président honoraire de la Cour Suprême de Cassation, Ferdinandi Imposimato a annoncé anticonstitutionnelle cette obligation (comme la Suède) -Art 32 de la Constit Italienne-, qui est criminelle et un pot-de-vin légalisé fait à l'industrie pharmaceutique. Au milieu des manifestants à Rome, il appelle à la désobéissance civique. Et dans nos médias, comme d'habitude, silence radio ! mais nous n'en sommes qu'aux prémices, RV en septembre.
Pierre Mortez
10/07/2017
56% des français sont des cons. Les certitudes de quelques bobos relayées complaisamment par des médias irresponsables... Vaccinations, génériques... tout le monde sait tout, tout le monde à un avis sur tout. ASSEZ
Ajouter un commentaire

Articles similaires