Edouard Philippe valide la feuille de route d’Agnès Buzyn

Au lendemain de l'intervention d'Emmanuel Macron devant le Congrès à Versailles, Edouard Philippe a prononcé hier son discours de politique générale devant les députés et entériné les grandes mesures de la feuille de route d’Agnès Buzyn. Pour Edouard Philippe il s'agit de « rassurer les Français sur l'avenir de la Sécurité sociale » mais la répartition entre urgences et consultations, soins de ville et soins hospitaliers sont à revoir. La stratégie nationale de santé discutée à l’automne s’orchestrera avant tout autour de la prévention avec notamment la hausse progressive du paquet de cigarettes à 10 euros et dès l’an prochain, les vaccins pour la petite enfance qui deviendront obligatoires. Le Premier ministre a aussi validé la création d'un service sanitaire pour les étudiants des filières de santé leur permettant d’intervenir dans les écoles et les entreprises pour des actions de prévention. Concernant l'organisation du système de soins, il faut selon Edouard Philippe bâtir des parcours qui favorisent l'interconnexion des professionnels de santé et la circulation de l'information, et mettre en place de nouvelles incitations et nouveaux modes de rémunération, mesurant la qualité des soins. Autant d’ambitions qui seront traduites dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018. La ministre de la Santé prépare pour septembre un plan de lutte contre les déserts médicaux dans lequel la télémédecine devrait trouver sa place.

Source : Celtinews 05/07/2017​
Commentaire
RADER Serge
05/07/2017
Cette obligation vaccinale, incompréhensible en terme sanitaire, est totalement illégale et contraire aux pratiques de la majorité des pays européens, contraire à de nombreux textes de loi qui régissent la liberté individuelle et les droits constitutionnels de l'être humain. C'est un pot-de-vin légalisé fait à l'industrie du vaccin et donc inacceptable en terme démocratique. Ce gouvernement fait fausse route, manipulé par ce lobby et ses porte-voix inféodés placés dans toutes les institutions d'Etat, tels les 200 pétitionnaires fichés"S" du Parisien du 29 juin ou les 6 de la tribune du Monde du 1er juin, tous en conflits d'intérêts avec l'ind pharmaceutique. L'heure est grave car ce lobby comme celui du pétrole ou de la finance ont pris le pouvoir contre l'intérêt général. C'est une atteinte sans précédent aux libertés qui rencontrera l'hostilité croissante des populations, comme c'est le cas actuellement en Pologne où en Italie où des dizaines de milliers de personnes défilent tous les jours dans les villes italiennes contre l'augmentation de l'obligation récemment décrétée, information bien sûr non rapportée par les médias officiels français totalement muselés. Pourtant le TGI de Paris a rendu une exceptionnelle sentence ce jour en condamnant les conflits d'intérêts non déclarés du Pr Michel Aubier à hauteur de 50.000 € d'amende et de 6 mois de prison avec sursis. Une première à suivre et à transposer à la politique vaccinale. X. Bertrand avait court-circuité le CTV du HCSP pour le Gardasil, hier E. Philippe a fait plus fort pour renvoyer l'ascenseur à Sanofi en court-circuitant et sa Ministre de la Santé et la CTV de la HAS....
YLM
05/07/2017
Pour les vaccins , il faudrait peut- être informer le ministère et le premier ministre voire le président que les pharmacies ambulatoires sont confrontées à des ruptures multiples (engerix b10 b20,infanrix tétra, repevas, boostrix tetra) et leur expliquer que ces ruptures multifactorielles sont en partie (grande) du au fait que la politique d’austérité sur les prix des médicaments en France fait fuir les laboratoires vers d’autres contrées , sans compter que la recherche médicamenteuse française rétrograde à la vitesse d’un rafale en piquer . Mais bon avec la délivrance unitaire nous allons sauver la Santé , c’est y pas beau.
Ajouter un commentaire