Vaccination, les infirmiers saisissent la balle au bond

Alors que onze vaccins pédiatriques pourraient devenir obligatoires (poliomyélite, tétanos, diphtérie, coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C) pour une durée limitée, qui pourrait aller de cinq à dix ans, le président du Conseil de l’Ordre des médecins (Cnom) se positionne pour un élargissement des compétences infirmières.
Le 20 juin, le président du Conseil national de l'ordre des médecins, le Dr Patrick Bouet, a rappelé au cours des Contrepoints de la Santé, série de débats thématiques, que les 670 000 infirmiers de France sont déjà en capacité de vacciner et s’est prononcé pour les transferts lorsqu'ils se font avec les infirmiers ou des professions paramédicales.
Donner de nouvelles compétences vaccinales aux infirmiers ? Le Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI) a pris la balle au bond en (re)demandant l’abro­ga­tion du décret et de l’arrêté rédui­­sant l’exer­­cice infir­­mier sur la vac­­ci­­na­­tion à la grippe, pour les per­­son­­nes âgées ou mala­­des chro­­ni­­ques avec pour objectif de per­­met­­tre à l’infir­­mière, dans le cadre de son rôle auto­­nome, d’exer­­cer ses com­­pé­­ten­­ces auprès de l’ensem­­ble de la popu­­la­­tion et des patho­­lo­­gies, à condi­­tion dans tous les cas qu’un méde­­cin ait déjà pres­­crit une pre­­mière vac­­ci­­na­­tion

Source : Actusoins 26/06/2017
Commentaire
RADER Serge
04/07/2017
Réponse à FC. 1. Les vaccinations de masse ont été des catastrophes sanitaires telles la variole dont la vaccination de masse en Inde en 1962 a été stoppée par l'OMS (de 55.000 cas on était passé à 85.000 cas) pour passer à la surveillance-endiguement à partir de 1967 qui, elle, a éradiqué la variole (rapport OMS 1980 que personne ne lit), comme précédemment en Afrique. 2. Si votre apprentie a eu la coqueluche, c'est que le vaccin acellulaire est inefficace (Pr Cherry d'Ucla, Dr Mooi et Miller du CDC/USA, Guiso de l'Inst. Pasteur). Californie 2010, 9.154 cas dont 81% étaient vaccinés, 11% n'avaient pas terminé la série de 6 inj à 2, 4, 6, 18 mois et 6 et 12 ans et seulement 8% n'étaient pas vacciné. 3. Comment expliquer ces cas de rougeole alors que jamais sa vaccination, à 1 dose ou à 2 doses, n'a été aussi élevée (cf INVS)? C'est explicable.... 4. Les effets collatéraux post-vaccinaux ne sont pas remontés par les médecins dans leur très grande majorité (>95%) à la pharmacovigilance qui ne fonctionne pas. Par contre on assiste sur le terrain à l'explosion des maladies inflammatoires, auto-immunes et neuro-dégénératives et des cancers notamment chez les jeunes enfants. Il est vrai que les connaissances du corps médical formaté par les labos dans ce domaine sont bien modestes, voire inexistantes, notre profession se contentant de coller le calendrier vaccinal dément sur son frigo en guise de pense-bête.
FC
29/06/2017
C'est une blague ? Pas de raison valable au niveau sanitaire de vacciner massivement ? La coqueluche est en recrudescence ( une de mes apprenties l'a attrapé durant sa formation dans mon officine ), la rougeole idem , et vous nous opposez des effets secondaires peu nombreux et souvent discutés et discutables!Il ne s'agit pas de lobby , mais bien de sante publique de l'ensemble de notre population, certaines maladies comme la variole ont été éradiquées grâce a elle .... Comme tout médicament il y a un rapport bénéfice /risque qui penche largement en faveur de la vaccination ! Alors si les pharmaciens n'en sont pas convaincus ,comment voulez vous que les patients le soient,?
antoine hurard
27/06/2017
enfin un peu de bon sens dans ce monde d Ubu ! et contrairement à nous, pharmaciens , elles savent déjà pratiquer les injections donc elles n ont pas besoin de formation et l OGDPC économise CQFD ...
RADER Serge
27/06/2017
Est-ce que le Conseil de l'Ordre chercherait à reporter ou diluer la responsabilité pénale de ses affiliés sur d'autres alors qu'elle va être de plus en plus mise en cause par les milliers de victimes des effets collatéraux des vaccins que l'intelligentsia médicale asservie au lobby veut ignorer et qui vont se multiplier avec cette éventuelle obligation passant de 3 à 11, inexplicable au niveau sanitaire alors que l'innocuité de ces vaccins, de par leur composition et quantité, est remise en cause et requiert de sérieuses investigations ?
alindust
27/06/2017
Donner de nouvelles compétences vaccinales aux infirmiers ? sage décision !
Ajouter un commentaire