Le Bisphénol A, classé « substance of very high concern »

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) poursuit sa bataille pour interdire en Europe le bisphénol A qui se trouve à l’intérieur d’emballages alimentaires (boîtes de conserve, contenants en plastique rigide) et de cosmétiques. 
En France, l’interdiction d’usage de ce perturbateur endocrinien est en vigueur depuis le 1er janvier 2015 pour toutes les boîtes alimentaires. En Europe, la prise de conscience du danger de cette molécule, déjà considérée comme toxique pour la reproduction, a franchi une nouvelle étape. Vendredi dernier, l’Agence européenne des produits chimiques (Echa) avait annoncé que la molécule devrait être considérée comme une « substance extrêmement préoccupante pour la santé » (« substance of very high concern »). La France, via l’Anses, avait déposé un dossier en ce sens, en février 2017 auprès de l’Echa. Puis, mercredi 15 juin, lors de la revue des différentes molécules susceptibles d’être dangereuses pour la santé humaine ou l’environnement, le comité des pays membres de l’Union européenne s’est prononcé à l’unanimité en faveur de la demande française. D’ici à fin juin, le bisphénol A est donc susceptible d’être ajouté à la liste de substances pouvant faire l’objet d’une demande d’autorisation préalable pour leur utilisation dans des jouets en plastique, des cosmétiques ou des emballages fabriqués ou importés en Europe. De plus, les consommateurs devraient être prévenus quand ils achèteront un produit qui contient du bisphénol A. I​n fine, c’est à la Commission européenne de décider de la dangerosité d’usage de cette molécule à partir d’études publiées depuis 2012, incluant celles examinées par l’Echa mais également des études toxicologiques actuellement conduites aux États-Unis. Dans les prochains jours, une nouvelle méthodologie pour étudier les valeurs limites de tolérance du bisphénol A sera également proposée par l’Efsa. 

Source : Le Figaro.fr 19/06/2017
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire