Et si on parlait prévention des cancers ?

Alors que 384 442 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en France en 2015, la 9ème édition du rapport annuel de l’Institut national du cancer (INCa) établit que des changements dans le mode de vie pourraient permettre d'éviter près de 40 % des cancers.
Selon les données recueillies par l'INCa, 20 à 25 % des cancers sont dus à des habitudes alimentaires particulières, telles que la consommation excessive de viandes et de charcuterie ou au contraire la faible consommation de fibres. 
Autres facteurs alimentaires de risque du cancer : le sel, les aliments salés et les compléments alimentaires à base de bêtacarotène. Consommer plus de trois produits laitiers par jour est également associé à une augmentation du risque de cancer de la prostate. 
Pour ce qui est des aliments protecteurs, les experts évoquent les légumes et les fruits, ainsi que les denrées riches en fibres. 
Parmi les facteurs de risque comportementaux, on retrouve sans surprise le tabagisme et l'alcool, causes de mortalité évitables les plus meurtrières au monde. D'après le rapport de l’INCa, le tabac serait responsable de 45 000 décès par cancer en France en 2013.
La consommation d'alcool en France (un habitant de plus de 15 ans boit en moyenne 2.6 verres par jour) reste parmi les plus élevées d'Europe, au sixième rang des pays de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). 
D'après le rapport de l'INCa, la consommation d'alcool augmente le risque de développer un cancer dans sept localisations : la bouche, le pharynx, le larynx, l’œsophage, le côlon-rectum, le sein et le foie. Au total, l'alcool serait responsable de près de 15 000 décès annuels par cancer, soit 9.5 % de l'ensemble des décès par cancer. Si la consommation d'alcool a baissé de manière significative au cours des dernières années, elle reste beaucoup trop importante et régulière par rapport à ce que les études sanitaires préconisent. 
Enfin, pollution, exposition au scanner, bronzage artificiel, pesticides... sont des facteurs souvent sous-évalués. D'après l'INCa, 5 à 10 % des cancers seraient liés aux facteurs environnementaux. 

Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire

Articles similaires