200 médecins lancent une pétition en faveur de l’obligation vaccinale

Plus tôt cette semaine, le Collège national des généralistes enseignants (CNGE) jugeait l’obligation vaccinale en cours de réflexion au niveau du ministère « simpliste et inadaptée ». Depuis, ce sont 200 médecins et responsables hospitaliers qui ont lancé dans les colonnes du Parisien un appel en faveur de l’obligation vaccinale de durée limitée souhaitée par Agnès Buzyn pour 11 vaccins destinés aux enfants. On compte parmi ces 200 professionnels, François Chast, chef de la pharmacie clinique Hôtel-Dieu, François Bricaire, chef du service maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de la Pitié-Salpétrière ou encore Jean-François Mattei, généticien et ancien ministre de la Santé. Pour ce collectif, la vaccination obligatoire ne relève pas seulement « d’un choix personnel mais vise la protection de la population en particulier enfants, personnes âgées ou fragiles ». Leur texte rappelle que « la vaccination systématique a permis d’éradiquer des maladies, telle la variole » et que « la réduction du taux de couverture vaccinale de la population a entrainé la recrudescence de certaines maladies comme la rougeole ». François Chast insiste en disant « Nous sommes atterrés de voir que 41% des français disent se méfier de la vaccination », « il est urgent de combattre le discours des lobbys antiscientifiques et antivaccination qui jouent sur la peur. Ils ne démontrent rien et s’appuient sur quelques très rares effets secondaires pour discréditer les vaccins qui sauvent des millions de vies » . 
Les 200 signataires de la pétition en faveur de l’élargissement de l’obligation vaccinale approuvent la décision jugée courageuse d’Agnès Buzyn. 

Source : Le Parisien 28/06/2017
Commentaire
Dx Xavier
04/07/2017
À quand l'appel des 200 pharmaciens contre la vaccination obligatoire de 11 souches dans les 15 premiers mois de vie, alors que l'immunité est encore en cours de maturation jusqu'à 3 ans pour les enfants.
RADER Serge
04/07/2017
Quand on analyse les liens d'intérêts et conventions avec les laboratoires de ces 200 médecins souvent fichés "S" comme Sanofi, on est en droit de se poser des questions sur leurs motivations. Hormis A.Fischer, juge et parti, seulement 2 pédiatres et 2 immunologistes dans la liste. La variole n'a pas été éradiquée par la vaccination systématique mais par la surveillance-endiguement (cf conclusions OMS 1980), sa vaccination de masse ayant entraîné des catastrophes. Jamais la couverture vaccinale pour la rougeole, aussi bien à 1 dose qu'à 2 doses n'a été aussi élevée qu'actuellement, de quoi s'interroger sur les cas de rougeoles évoqués qui sont parfaitement explicables. Et si 41% (et plus maintenant) des Français se méfient des vaccinations, c'est qu'ils ne sont pas idiots: ils constatent les effets collatéraux, dramatiques pour certains, d'un trop grand nombre de vaccins administrés dans la 1ère année de vie qui endommagent la santé de leurs enfants en raison de leur composition : doses énormes d'alu injecté, excipients à effets délétères, traces de mercure et cocktails de nanoparticules non biodégradables et non signalés dans leur RCP. Comme le crie l'ancien juge anti-mafia dans les nombreuses manifestations depuis 1 mois où des dizaines de milliers de personnes ne cessent de défiler dans les villes italiennes (pas un mot en France), président honoraire de la Cour Suprême de Cassation à Rome, le très respecté Ferdinando Imposimato, l'obligation vaccinale est criminelle et est un pot-de-vin légalisé à l'industrie des vaccins. Elle va à l'encontre des droits élémentaires de la personne humaine et il appelle publiquement à la désobéissance civique.
FLAMEN Françoise
01/07/2017
Étant donné que, parmi les maladies couvertes par ces 11 vaccins, peu d'entre elles constituent un problème de santé publique, je me demande ce qu'on a fait miroiter à ces médecins : des promesses de recherche par les laboratoires concernés, ...... Comment peut-on envisager d'injecter 11 maladies à des bébés, voire des nouveaux-nés ?
Ajouter un commentaire