L’UDGPO défend l’intérêt des pharmaciens sur les données de santé

Dans un communiqué diffusé le 10 mai, l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) rappelle son combat des derniers mois pour que le pharmacien ne soit pas spolié des données qui lui sont confiées par les patients, et dont il est le seul et l’unique responsable, notamment auprès de la CNIL.
Laurent Filoche, Président de l’UDGPO, précise «plusieurs LGO souhaitent crypter nos bases de données, effectuant ainsi une privatisation de fait de notre propriété ». Pour l’UDGPO, cette action inacceptable va à l’encontre des intérêts vitaux de la profession. « Les données doivent pouvoir permettre aux pharmaciens d’être plus performants dans les négociations avec les fournisseurs et inventer de nouveaux services pour les patients ». Pour se faire, le libre choix des prestataires doit pouvoir s’exprimer, c’est pourquoi Ospharm, coopérative pour l’avenir de l’officine, s’est joint à l’UDGPO sans son combat.
L’UDGPO et Ospharm demandent à tous leurs adhérents d’écrire à leur éditeur de LGO le même courrier proposé afin de garantir leur indépendance et la propriété de leur base de données. Les deux organisations demandent d’autre part aux syndicats de se saisir du dossier et d’appuyer leurs demandes. 

Voir le communiqué CP UDGPO DU 100517.pdfCP UDGPO DU 100517.pdf

Source : Communiqué UGDPO/Ospharm 10/05/2017
 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire