Pilule libre : un collectif de pharmaciens à l’origine du mouvement

IMA-EDV-170308-PILULES_VH.jpgLe collectif «Libérez ma pilule», est né de l’initiative d’un petit groupe de pharmaciens et du Planning familial. Ensemble, ils demandent aux laboratoires pharmaceutiques, par le biais d’une lettre ouverte et d’une pétition, la commercialisation d’une pilule contraceptive progestative sans ordonnance pour que les femmes disposent des mêmes droits et de la même accessibilité au moyen de contraception de leur choix.
On peut lire sur le site du collectif qu’en 2012, le Collège américain des Gynécologues Obstétriciens recommandait d’autoriser la vente des pilules contraceptives sans ordonnance et soulignait l’existence d’un grand nombre de preuves montrant que les femmes sont capables d’évaluer si l’utilisation de la pilule contraceptive est possible en répondant à un questionnaire avec l’aide d’un pharmacien.
Les gynécologues américains insistaient pour rappeler que la prescription d’une pilule contraceptive ne nécessite ni le dépistage d’une IST (infection sexuellement transmissible) ni le dépistage d’un cancer du col de l’utérus ou du sein. Quant au risque d’embolie, il est très inférieur à celui qu’encourt une femme enceinte. Les femmes auraient même une approche plus prudente que les prescripteurs eux-mêmes sur les contre-indications et rapporteraient plus facilement aux professionnels de santé les risques de contre-indication quand la pilule est sans ordonnance
Le dispositif est déjà en place dans de nombreux pays de façon formelle ou informelle: Afghanistan, Honduras, Turquie, Portugal, Roumanie….
Au Québec, «le pharmacien peut proposer une contraception hormonale pour une durée de trois mois en plus d’une contraception d’urgence», et aux Etats-Unis, le laboratoire français HRA Pharma vient de déposer un dossier d’autorisation de mise sur le marché d’une pilule contraceptive sans ordonnance auprès de la FDA (Food and Drug Administration).
L’espoir porté par le collectif ? Qu’au moins un laboratoire pharmaceutique français s’engage à mettre sur le marché une pilule progestative à prescription médicale facultative avant le 8 mars 2018, journée internationale des droits des femmes.
 
En savoir plus en visitant le site du collectif : http://liberezmapilule.com/
 
Commentaire
marchal marie odile
20/04/2017
et la délivrance sera faite EXCLUSIVEMENT par le pharmacien qui a réussi cet examen? et que se passera-t-il en son absence?
lamarche jean
19/04/2017
C'est évident depuis longtemps, depuis que les pilules de deuxième génération ont montré leur supériorité en bénéfice/risque sur les troisièmes. Deux conditions pour moi 1 une formation validée (2 heures de conférence) puis travail à la maison un mois plus tard au moins 2 petit examen écrit avec 20 questions et remise d'un certificat à partir de 18/20 C'est largement accessible à tout diplômé pharmacien Un examen clinique par un médecin me semble utile au bout d'un an mais ce n'est pas notre problème.
Ajouter un commentaire

Articles similaires