Convention : Les partenaires signent mais la question économique reste en suspens

L’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie, l’Union Nationale des Organismes d’Assurance Maladie Complémentaire, les syndicats représentatifs des pharmaciens d’officine se sont réunis le 26 avril dans le cadre des négociations conventionnelles engagées depuis le 22 février, parvenant à un accord sur les aspects « métier » et sur le tiers payant, protocole d’accord soumis au vote des conseils d’administration des syndicats le jour même et approuvé par chacun. Cet accord prévoit de poursuivre les discussions économiques avec le nouveau gouvernement pour signature en juillet.

Ce que les pharmaciens ont obtenu :
Les pharmaciens ont obtenu que le paiement des entretiens pharmaceutiques soit plus rapide, séquencé et que le forfait de ces entretiens soit réévalué à 50 euros. 
Ils ont obtenu d’intervenir sur le suivi des personnes âgées présentant un risque iatrogénique  (> 65 ans en ALD et > 75 ans hors ALD) en réalisant des bilans rémunérés à hauteur de 60 euros. Les informations recueillies lors de ces bilans seront transmises aux médecins et une rémunération de 20 à 30 euros s’inscrira dans le cadre d’un suivi lié à la bonne observance. 
Sur le tiers payant, poste inflationniste pour les pharmaciens, la demande a été faite de revaloriser les indemnités. Une revalorisation a été obtenue pour les feuilles de soins électroniques mais le point reste encore à négocier. Le fait de scanner les ordonnances n’a pas donné lieu à revalorisation. Les syndicats ont obtenu le financement d’équipement de mise à jour des cartes vitales (250 euros / an par lecteur avec plafond à 4 lecteurs par officine).
1 euro sera versé aux pharmaciens pour chaque ouverture de DMP et une rémunération de 200 euros par an sera accordée pour l’équipement de logiciels agréés. 
Concernant la coordination des soins primaires dont le pharmacien fait partie, il est prévu une rémunération de 280 euros en 2018 et de 420 en 2019. La ROSP sur les génériques est reconnue comme une méthode de calcul qui doit évoluer. Il a été proposé que les astreintes aujourd’hui rémunérées à 150 euros soient réévaluées à 170 euros mais la négociation sur ce point n’est pas terminée.  Les travaux engagés sur les conditions et modalités de la réforme de rémunération des pharmaciens liée à la dispensation des médicaments seront poursuivis.

Ce qui bloque ! 
Les 200 à 300 millions d’euros nécessaires pour mener la réforme n’ont pas permis à l’Assurance maladie de finaliser l’accord. Le point d’atterrissage économique qui engage aussi l’Etat et les ministères ne fonctionne pas et le texte de l’accord n’est donc pas stabilisé.

Et demain ? 
Face à cette situation et aux options d’avancée, les syndicats ont de façon commune et  indépendante préféré signer le protocole et entériner les acquis plutôt que redémarrer à zéro de nouvelles négociations au mieux en novembre 2017, pénalisant un peu plus les pharmaciens. 
Le protocole d’accord signé indique en détail l’ensemble des acquis sur le métier et le tiers payant et décrit les aspects travaillés au plan économique. L’accord précise qu’un arbitrage avec le nouveau gouvernement et le nouveau ministre de la Santé interviendra pour signature de l’accord en juillet 2017. Pour les syndicats, cette mesure du protocole sécurise l’engagement de l’Assurance maladie et répond à l’objectif d’une mise en application de l’accord dès le 1er janvier 2018. Si aucun accord n’était trouvé à ce moment-là, les négociations se poursuivraient sur un calendrier plus étalé mais en capitalisant sur les acquis.

Sources : Conférence de presse USPO 27/04/2017


Commentaire
ledoc84
29/04/2017
En conclusion : nous n'avons rien obtenu ; comme d'habitude !! perso je ne fais plus les chronophages entretiens pharmaceutiques , je ne ferai pas les bilans de risques iatrogéniques tous aussi chronophages et certainement décriés par les médecins que je ne veux pas me mettre à dos, quant à l'ouverture de dmp ayant une clientèle d'habitués je ne dois en ouvrir plus que 1 ou 2 par mois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! En bref , encore une négociation pour rien Merci les syndicats . A bons entendeurs , je retourne bosser et rattraper les multiples erreurs que font les médecins et qui ne me seront pas rémunérées.
Ajouter un commentaire