La HAS veut limiter la prescription des statines

La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié 3 fiches mémo afin de guider les professionnels de santé sur la manière d'appréhender le risque cardiovasculaire, la stratégie de prise en charge des principales dyslipidémies en fonction du risque global et la mise en place de modifications du mode de vie.
Pour évaluer le risque cardiovasculaire, la HAS a choisi de s'aligner sur les dernières recommandations européennes de l'European Society of Cardiology (ESC), en utilisant notamment l'outil SCORE (Systematic Coronary Risk Estimation) chez les sujets âgés de 40 à 65 ans en prévention primaire.
Dans ces nouvelles recommandations, la HAS qui veut mettre un frein à la prescription systématique de statines, recommande une prise en charge en fonction du niveau de risque cardiovasculaire et de la concentration en LDL-cholestérol et met l'accent sur l'importance des modifications du mode de vie quel que soit le niveau de risque.
Pour les patients dont le risque cardiovasculaire est faible ou modéré, la prise en charge démarre par au minimum 3 mois de modifications du mode de vie, renouvelables 1 fois. 
Comme l'ESC, la HAS divise le risque cardiovasculaire en 4 niveaux : faible, modéré, élevé et très élevé. En cas de maladie cardiovasculaire documentée, le risque cardiovasculaire est d'emblée considéré très élevé (prévention secondaire).
L'outil SCORE, évalue le risque de mortalité cardiovasculaire à 10 ans, en fonction du sexe, de l'âge (de 40 à 65 ans), du statut tabagique, de la pression artérielle systolique et des concentrations de cholestérol total (CT). Un SCORE < 1 % correspond à un niveau de risque faible, et un SCORE ≥ 10 % à un niveau de risque très élevé. Cet outil n’est pas adapté pour les patients hypertendus sévères, diabétiques, insuffisants rénaux chroniques ou atteints d'hypercholestérolémie familiale.
Concernant les objectifs thérapeutiques, la HAS recommande un LDL-C < 1,0 g/L pour le risque élevé, < 0,70 g/L pour celui très élevé, < 1,3 g/l pour le risque modéré et < 1,9 g/L pour le risque faible. 
La simvastatine et l'atorvastatine doivent être préférées en raison de leur meilleur coût-efficacité. En cas d'intolérance, une autre statine peut être utilisée.

En savoir plus en cliquant sur : 

 
Commentaire
pascal.bernard11@free.fr
20/10/2017
derniere reference de la haute autorite de sante sur le cholesterol
Ajouter un commentaire