Des biscuits hyperprotéinés remboursés par la sécurité sociale !

Les biscuits Protibis bénéfiques pour les patients âgés, anorexiques ou atteints de cancer, reconnus produits de santé, sont désormais pris en charge par l'assurance maladie. 
« Vendus en pharmacie 3,95 € les seize, ils s'arrachent comme des petits pains depuis l'annonce de la prise en charge par l'assurance maladie pour les personnes ayant une ordonnance ». 
Pour Isabelle Prêcheur, professeur de médecine  exerçant depuis trente ans comme chirurgien-dentiste, spécialisée en odontologie gériatrique au CHU de Nice (Alpes-Maritimes), il s’agit d’une «Formidable reconnaissance».  «Certains patients prenaient des bols de céréales pour enfants. Cela a un côté infantilisant. On voulait un concept non mixé. Quand vous croquez, une vibration se transmet à l'os maxillaire supérieur, puis à l'oreille interne, puis au cerveau. Il y a un plaisir sensoriel bénéfique.»
L'idée de cette galette a débutée en 2009 dans la cuisine centrale de l'hôpital avec pour principe de trouver un aliment solide pouvant être mangé quel que soit l'état des dents. En effet, beaucoup de patients ne peuvent pas avoir de prothèses dentaires avec à la clé des carences et une perte inquiétante de poids. La galette devait être solide mais pouvoir se briser facilement même entre des mâchoires édentées, grâce à une texture friable. Le travail réalisé avec et par le pâtissier chef du CHU a permis d’y arriver. Les études cliniques ont démontré que ce complément nutritionnel aidait les patients à reprendre du poids, à retrouver l'appétit, réduisait les escarres et les diarrhées. Brevetées, les galettes hyperprotidiques et hyperénergétiques sont aujourd'hui produites par la start-up Solidages et s'adressent à toutes les personnes dénutries ou à risque de dénutrition, un phénomène qui touche deux millions de personnes en France. Après le cacao, les équipes planchent sur de nouvelles saveurs, notamment la cannelle, afin d’exporter en europe.

Source : Le Parisien 09/04
 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire