Valproate et dérivés : renforcement de l’information sur les risques

A partir du 1er mars 2017 et dans la continuité des mesures mises en place par l’ANSM pour réduire les risques malformatifs et neuro-développementaux liés à une exposition au valproate ou ses dérivés (Dépakine, Micropakine, Dépamide, Dépakote, génériques) pendant la grossesse, un pictogramme sera apposé sur les conditionnements extérieurs.
Des courriers d’information co-signés par la CNAMTS et l’ANSM sont également adressés aux professionnels de santé et aux patientes ayant eu au moins une prescription de valproate en 2016. Ces courriers renforcent l’information auprès des prescripteurs sur la nécessité d’une adaptation précoce de la prise en charge thérapeutique de leurs patientes pour prévenir l’exposition des femmes enceintes au valproate ou ses dérivés. Les courriers adressés aux femmes concernées ont pour objectif de renforcer l’information en parallèle.
Il est d’autre part rappelé qu’une carte patiente a été diffusée aux professionnels de santé concernés le 13 février 2017 et doit systématiquement être remise aux patientes lors de la visite annuelle chez le médecin spécialiste (neurologue, pédiatre ou psychiatre), en complément du formulaire d’accord de soins et de la brochure d’information déjà disponibles.

Source : ANSM 02/03

 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire