Observance des patients sous AVK et entretiens pharmaceutiques

​Une enquête réalisée auprès de 1 284 pharmaciens par Observia et l’USPO (Union des syndicats des pharmaciens d’officine) démontre que les entretiens pharmaceutiques ont amélioré l’observance des patients sous traitement anti-vitamine K (AVK).
L’observance moyenne des patients n’ayant réalisé aucun entretien pharmaceutique est de 79,35 %, contre 81,3 %  pour les patients ayant réalisé au moins un entretien et de 83,42 % lorsque plus d’un entretien a été réalisé. 
Cette enquête démontre que la réalisation d’entretiens pharmaceutiques permet de dépasser le seuil de 80% de persistance moyenne, lié dans la littérature à moins de complications et moins de dépenses de santé. En effet, les patients dont l’observance est inférieure à 80% ont 3 fois plus de risques de récidive de thrombose veineuse profonde.
Pour la majorité des pharmaciens, il y a lieu de continuer les entretiens pharmaceutiques, sous réserve que le niveau de leur rémunération (actuellement 40 euros pour deux entretiens par an par patient, ou 30 euros pour un entretien et deux questionnaires d’observance), ainsi que les modalités administratives qui entraînent des délais de paiement trop importants soient revus. 
Les pharmaciens souhaitent également que l’Assurance maladie fasse connaître le dispositif aux patients concernés, que les entretiens soient moins longs, les questionnaires plus souples et que les thèmes prioritaires soient fixés à l’initiative des pharmaciens en fonction des patients. Le passage au forfait annuel sur objectifs est également plébiscité. 

Source : USPO  09/03

Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire