Guerre des prix dans le traitement de l’hépatite C

Les 6 génotypes d’hépatite C et leur réaction différente aux traitements expliquent des durées et des coûts de traitement qui varient de quelques milliers d’euros en pratique. 
Grâce à un accord passé avec le CEPS (Comité économique des produits de santé) en début d’année, Abbvie vend son traitement Viekirax (associé ou non à l'Exviera) à 28 730 euros pour les personnes touchées par le génotype 1. Pour les malades atteints du génotype 4, le prix monte à 26 432 euros, quasi-équivalent à celui de MSD avec Zepatier, lancé en décembre, traitement à 28 732 euros par patient pour 12 semaines ou encore à celui de Gilead, qui « évoquait il y a quelques mois un tarif d'environ 30.000 euros pour une cure de 8 semaines contre les hépatites de génotype 1 ».

Mais, voilà qu’Abbvie prend une longueur d’avance et passe sous la barre des 20 000 euros par patient avec l’obtention de diminuer la durée de son traitement à 8 semaines pour les patients touchés par le génotype 1b, soit environ 30% des patients atteints d’hépatite C,  sur avis positif du CHPM (Comité des médicaments à visage humain), organisme rattaché à l'Agence européenne du médicament. Un porte-parole d'Abbvie France explique que « le traitement peut être vendu dès aujourd’hui à 19 153 euros dans l’hexagone, car l’ANSM suit les préconisations du CHMP ». Si le produit d’Abbvie reste le moins cher en théorie, la transparence absolue sur les prix pratiqués n’est pas garantie car des remises dont « le montant est couvert par le secret des affaires « peuvent être négociées avec la Sécurité sociale.  La situation risque encore de fortement évoluer car Gilead prévoit de lancer Epclusa un produit d’une nouvelle génération, capable de guérir tous les patients quel que soit le type de virus ou/et le stade de sévérité de la maladie. Abbvie développe aussi un traitement capable de s'attaquer aux six génotypes qui devrait arriver un peu plus tard sur le marché français que celui de Gilead. 

Source : La Tribune le 28/02 

 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire