Nouvelle hausse de la consommation d’antibiotiques depuis 2010

Les résultats présentés dans la dernière édition du rapport de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) montrent que la consommation des antibiotiques qui avait globalement diminué de 11,4% entre 2000 et 2015 connait à nouveau une hausse de 5,4% depuis 2010. La France reste parmi les pays européens où cette consommation est la plus élevée, surtout en ville.  Ce niveau élevé de prescription pose le problème du développement des résistances bactériennes et l’éventail des solutions de recours que constituent les antibiotiques dits « de réserve » s’appauvrit en raison de la diminution du nombre de substances antibiotiques disponibles et d’une innovation thérapeutique trop modeste. Principaux points d’enseignements du rapport de l’ANSM. 
La consommation d’antibiotiques en ville représente 93 % de la consommation totale avec un usage important des pénicillines et notamment de l’association amoxicilline-acide clavulanique, particulièrement génératrice de résistances ; une diminution de l’usage des quinolones, perçue comme un point positif ; des durées de prescription très variables dont la moyenne se situe à 9,2 jours ; et des disparités de consommation importantes entre plusieurs régions françaises.
À l’hôpital, la consommation d’antibiotiques représente 7 % de la consommation totale et a peu évolué au cours de ces dernières années. On observe une stabilisation de la consommation des céphalosporines de 3ème  et 4ème  générations  et une diminution de la consommation de la colistine injectable, substance active qui exige un suivi spécifique en raison du développement de souches bactériennes multi-résistantes. En revanche, d’autres évolutions demeurent défavorables, comme la progression de l’usage des carbapénèmes. En Europe, aucun changement majeur n’a été observé depuis 2000 dans la cartographie des consommations.
Pour en savoir plus :
 
 
Source : ANSM

 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire