Leem : un pacte avec les candidats à l’élection présidentielle

L’élection présidentielle s’annonce comme le fait marquant du paysage et de la vie politique de 2017. Le LEEM, syndicat des entreprises du médicament, veut mettre en place un pacte de mandature avec les candidats à l’élection. L’objectif est triple : en priorité, garantir aux français un accès aux meilleurs soins ; réconcilier de façon urgente la maîtrise des dépenses de santé et l'attractivité industrielle ; rendre au modèle français son efficacité et sa cohérence. Le pacte proposé se caractérise par une loi-cadre quinquennale sur la maîtrise des dépenses, composé de plusieurs mesures dans les domaines de la régulation, de la règlementation ou de l'attractivité. Parmi les exemples de propositions, un accès rapide à l’innovation qui s’appuie sur des plans de diffusion de l’innovation, ou l’évaluation des médicaments intégrant la qualité de vie, l’impact organisationnel et les données médico-économiques. Le développement de médicaments génériques et biosimilaires mais aussi l’automédication et un meilleur usage des produits apparaissent incontournables pour mieux maîtriser les dépenses avec notamment la création d’un guichet unique pour le développement de la bioproduction. Afin de mettre en cohérence les politiques sanitaires, budgétaires et industrielles du médicament et d'en assurer le suivi au meilleur niveau, le LEEM propose encore d’associer le parlement au pacte entre industriels et gouvernement. Il s’agit d’assurer une stabilisation des normes fiscales, environnementales, sociales et économiques grâce à une concertation systématique sur les textes d'application. Enfin, une plus grande participation aux décisions européennes est encouragée sur tous les grands dossiers de l'Agence européenne du médicament. Ces propositions suffiront-elles avec d’autres (collectif 2017, G5) à faire grimper la santé dans les débats de campagne, c’est à souhaiter.
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire