Commercialisation d’Uvestérol suspendue, information renforcée

Concluant à un lien probable entre le décès d’un nourrisson et l’administration de l’Uvestérol D®, l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) a informé le ministère des Affaires sociales et de la Santé, qu'elle a engagé, par précaution, une procédure de suspension de la commercialisation de l'Uvestérol D®. A l’initiative de la Ministre, l'information des familles est renforcée avec la mise en place d’un numéro vert d'information joignable au 0800 636 636 et activé dans la matinée. Des recommandations spécifiques seront adressées dans la journée aux professionnels de santé.
Il est à noter que seul l'Uvestérol D® est concerné par la procédure de suspension et pas les autres spécialités à base de vitamine D. Même si les enfants qui ont reçu ce médicament ne courent aucun danger et dans l'attente de la décision définitive de l'ANSM, Marisol Touraine appelle, par mesure de précaution, les parents à ne plus administrer d'Uvestérol D® à leurs enfants. C'est le mode d'administration spécifique du produit qui présente des risques (et pas la vitamine D). Il existe d’autre part des alternatives à l'Uvestérol D®. La vitamine D étant essentielle pour le développement des nourrissons, les familles sont appelées à se rapprocher de leur professionnel de santé, qui leur proposera de la vitamine D sous une autre forme. 
Marisol TOURAINE a déclaré : « Je souhaite rassurer les parents qui ont donné de la vitamine D, sous quelque forme que ce soit, à leurs enfants : ils ne courent aucun danger. Mais je leur demande, à titre de précaution, d'arrêter le traitement par Uvestérol D®. Je leur garantis une information transparente, objective et fiable. Et je mets tout en œuvre pour leur proposer, en lien avec les professionnels de santé, une solution alternative. »
 
 Source : Communiqué de presse cabinet de Marisol Touraine 04/01

 
Commentaire
Le Pan Benoît
06/01/2017
Il est regrettable que la ministre et les médias relaient des infos erronées. Sauf erreur, à ce jour, il n'y a aucun retrait de marché applicable à l'Uvestérol D. Le dernier communiqué de l'ANSM date du 4/1/17 et indique la procédure en cours : ... en dépit des mesures de réduction des risques mises en place depuis 2006 pour sécuriser l’administration et le renforcement des recommandations, l’ANSM lance, par mesure de précaution, une procédure contradictoire auprès du laboratoire en vue de la suspension de la commercialisation de sa spécialité Uvestérol D, dans les prochains jours. On est loin de ce qui circule dans les médias, l'ANSM a su raison garder.
Lecuyer delisca
05/01/2017
arrêtons la comercialisation des médicaments , les piles boutons, les marshmallow, les cacahuètes, la javel ....le tabac, les voitures aussi !
Lucas Yves
04/01/2017
il est 14h00 le 04 Janvier 2017 , aucune notification de retrait par le DP ! Est ce normal ?
Gérard LEBORGNE
04/01/2017
L'arrêt d'UVESTEROL D c'est du grand n'importe quoi !! A chaque fois d'un individu se met un suppositoire ailleurs que dans l'anus ; il faudrait arréter sa commercialisation !!! Soyons sérieux !!! Il faudrait déjà comprendre comment il a été administré !!!
RADER Serge
04/01/2017
Encore une mesure complètement débile de responsables incompétents alors qu'il y a des lustres que le mode d'administration aurait dû être revu. Dans ces conditions, la petite Ayana décédée l'année dernière des suites de la double vaccination Infanrix Hexa/Prévenar aurait dû entraîné aussi le retrait de ces 2 vaccins.
Ajouter un commentaire