Déremboursement des acides hyaluroniques, une pétition en cours

L'Association Française de lutte Anti Rhumatismale (AFLAR), le Conseil National Professionnel de Rhumatologie et la Société Française de Rhumatologie s'inquiètent d'une éventuelle décision prochaine que pourrait prendre la Ministre de la Santé de radier de la liste des spécialités remboursables les acides hyaluroniques injectables dans l'arthrose du genou.
Pour justifier cette éventuelle décision, les autorités sanitaires s’appuient sur une littérature qui fait désormais controverse. Les études les plus récentes publiées dans les plus grandes revues internationales considèrent désormais ce traitement comme le plus efficace de tous ceux aujourd'hui utilisés pour traiter l'arthrose du genou. De plus, les données de la vraie vie confirment l'utilité de cette thérapeutique. Pour témoigner de leur réprobation, patients arthrosiques et professionnels de santé, ont initié une pétition qui compte aujourd’hui déjà 200 000 signatures. Les inquiétudes du collectif : 
1- l'injustice d'un déremboursement réservant ce traitement à ceux qui en auront les moyens.
2- les risques d'un report des prescriptions vers des traitements plus dangereux, plus coûteux pour l'assurance maladie et moins efficaces. Les rhumatologues veulent pouvoir continuer à proposer cette thérapeutique bien tolérée à tous les patients qui relèvent de son indication quels que soient leurs moyens.
L'arthrose est source de douleurs, de handicap, d'une perte d'autonomie et augmente la mortalité cardiovasculaire du fait de la sédentarité qu'elle entraine, en particulier chez les personnes âgées. Elle ne doit pas devenir « une maladie orpheline » sans autres recours que de prescrire des anti-inflammatoires et des opioïdes aux effets secondaires graves ou d'implanter des prothèses coûteuses avec le risque d'une augmentation au recours à ces prothèses.

Source : Communiqué de presse CNPR 01/12

 
Commentaire
CASTELLI Mireille
18/04/2017
ces injections d' acides hyaluroniques me redonnent goût à la vie. Retraitée avec une toute petite retraite je ne pourrai pas faire ces soins s'ils étaient déremboursés. J'ai des injections tous les 18 mois et cela est parfait pour moi. Je pense que ces charmantes personnes du gouvernement qui ont pris cette décision, n'ont pas c'est problèmes eux. Mireille CASTELLI
Rey A
05/12/2016
Serait il possible de connaitre le coût pour la sécurité sociale de ces acides hyaluroniques et de le comparer au coût direct et indirect (iatrogénie) des antiinflammatoires et des antidouleurs ainsi qu'au coût généré par l'augmentation du nombre de poses de prothèses ????????
Ajouter un commentaire