Vaccination, suite du feuilleton

L'Assemblée nationale a rétabli hier soir la possibilité pour les pharmaciens de procéder à des vaccinations contre la grippe pour tous les adultes, à titre expérimental, mesure prévue dans le projet de budget de la Sécurité sociale qui avait été limitée par le Sénat. 
Lors de l'examen en nouvelle lecture du projet de budget pour 2017, les députés ont prévu que la disposition, qui vise à améliorer la couverture vaccinale dans le pays, pourrait concerner "toute personne adulte". Cette disposition avait en effet été restreinte par le Sénat aux seules personnes bénéficiant d'un bon de prise en charge par l'assurance maladie. Un amendement du gouvernement est aussi venu écrire noir sur blanc que les pharmaciens seraient rémunérés lors de cette expérimentation autorisée pour trois ans. 
Combien d’aller-retour et de débats faudra-t-il encore pour arriver à des mesures concrètes et réalistes ? Quelle reconnaissance des compétences du pharmacien ? Ces compétences valent-elles autant d’hésitations ? Quel niveau de rémunération pour les pharmaciens à la clé ?  
Le projet de budget quant à lui, doit désormais revenir devant le Sénat jeudi en nouvelle lecture et l'Assemblée nationale aura ensuite le dernier mot.

 
Commentaire
papin dominique
14/12/2016
Ignorance de notre ministre qui au lieu de rechercher des voix pour son parti ferait mieux d'avoir une vision progressiste de la profession Quel intérêt pour nous de vacciner si ce n'est que de se mettre à dos les médecins les infirmiers et les malades lorsque nous ne pourrons pas assurer ce service et lorsque nous aurons raté notre injection car là ni Mme Touraine ne nous défendra ni le conseil de l'ordre Encore une loi pour se tirer dans le pied pour ce gouvernement et ce parti qui fait bourde sur bourde
alindust
01/12/2016
faudrait déjà que les pharmaciens sachent vacciner....
CF
30/11/2016
La vaccination à l'officine, c'est pour favoriser la concurrence au niveau des services...Seuls les grandes officines pourront vacciner à tour de bras, puisque dans les petites et moyennes pharmacies, le titulaire ou l 'assistant est déjà occupé au comptoir....sauf si bien sûr , on laisse les préparateurs vacciner, ou, sans surveillance pour les délivrances d'ordonnances mais là, il faudrait changer la loi.....
RADER Serge
29/11/2016
Avec ce gouvernement c'est tout et n'importe quoi ! En tant que pharmacien, jamais je ne vaccinerai....
alindust
29/11/2016
Répondre juste à la question essentielle, préalable à toute gesticulation : les pharmaciens sauront-ils tous vacciner sans que toubibs et infirmier/es ne soient contraints de récupérer ça et là les ratés ?...et au risque donc d'en remettre en cause la légitimité...
Ajouter un commentaire