Pharmaciens libéraux : un système de retraite qui a fait ses preuves

Si aujourd’hui, les pharmaciens sont attachés à leur système et à leur caisse de retraite, c’est que la gouvernance, le pilotage et la gestion ont fait la preuve de leur efficacité et démontré leur capacité à réformer pour assurer l’équilibre financier de leurs régimes et leur solvabilité à long terme.  S’ils admettent la nécessité de s’inscrire dans une démarche de modernisation de leur gestion et de leurs moyens, les professionnels libéraux refusent toute idée de centralisation et d’uniformisation au nom d’une prétendue efficacité économique. Le système de retraite des pharmaciens libéraux propose un modèle qui par sa construction et son mode de financement permet à la fois de sécuriser le niveau des retraites et limiter l’impact d’un rapport démographique défavorable. La retraite complémentaire des pharmaciens se caractérise par un volet géré pour une part par répartition et pour une autre part par capitalisation. Les classes de capitalisation ont historiquement été instaurées par les administrateurs de la CAVP en 1962 pour anticiper le départ à la retraite des générations du papy-boom. C’est en 1964 qu’elles ont intégré le régime complémentaire pour représenter aujourd’hui près de la moitié de la retraite complémentaire des pharmaciens. Le système de retraite des pharmaciens libéraux est à ce jour le seul au sein du paysage des retraites des professionnels libéraux à détenir une part de son financement gérée par capitalisation. A l’heure où l’esquisse des « fonds de pension à la française » se dessine (le projet de loi « Sapin II » relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique a été adopté par l’Assemblée nationale le 8 novembre 2016) dans l’optique d’améliorer les rendements des régimes de retraite, et en réponse à la problématique récurrente du financement des entreprises françaises, le système de retraite des pharmaciens libéraux fait incontestablement figure de modèle ! 

Source : Rencontres de la CAVP 24/11/2016 

 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire