Les médecins refusent de prescrire les anti-Alzheimer

Trois syndicats de médecins, la Fédération des médecins de France, MG France et le Bloc, ont cosigné le 4 novembre 2016 un appel incitant leurs confrères libéraux à ne plus prescrire de médicaments anti-Alzheimer. Ces molécules, la mémantine, la galantamine, la rivastigmine et le donépézil, ont été réévaluées par la Haute autorité de santé (HAS), concluant à une efficacité de ces médicaments « au mieux modeste » et à un risque d’effets secondaires (risque de chutes, de fracture du col du fémur, d’accident vasculaire cérébral, de troubles du rythme cardiaque…) important. Marisol Touraine n’a pas tenu compte de l’avis défavorable de la HAS qui a appelé à ne plus prendre en charge ces produits, dont le taux de remboursement avait déjà été revu à la baisse en 2011. Les médecins s’insurgent et s’inquiètent du temps qu’il va falloir aux autorités françaises, sur l’exemple du Médiator, pour décider du retrait de ces produits.  Pour eux, l’argent économisé en supprimant la prise en charge de ces médicaments, pourrait servir à améliorer l’accompagnement des malades avec l’embauche d’aides-soignantes ou des aides médico-psychologiques par exemple. Le montant économisé sur ces médicaments estimé à 150 millions d’euros sur l’année permettrait en effet un recrutement dans presque chacun des 7 334 EHPAD de France. 


 
Commentaire
JPM
08/11/2016
On parle du déremboursement d’un produit toxique……………. Mais ça est une fois bizarre cette histoire! Que nos amis Alzheimériens et Alzheimériennes soient incités à payer pour clapoter plus tôt. Ce n’est pas charitable, ni éthique pour nous, professionnel qui avons un devoir d’information. Ils ne sont pas en possession de l’ensemble des données du problème, ni de tous les moyens leur permettant de juger et faire un choix en toute sérénité…………….. Il suffit de supprimer l’AMM……… NON DECIDEMENT JE NE COMPRENDS RIEN A CETTE HISTOIRE !!!
Ajouter un commentaire