29ème journée de l’Ordre : Marisol Touraine dans le sens du vent

Remerciements, affirmation de sa confiance dans les pharmaciens, reconnaissance de la confiance des français dans les pharmaciens, si moins dans les médicaments, c’est un discours résolument positif que Marisol Touraine a délivré hier lors de la 29ème journée de l’Ordre qui s’est tenue à la Maison de la Chimie, à Paris. Parmi les annonces notables faites hier aux pharmaciens : 
Le projet d’arrêté sur les bonnes pratiques de dispensation des médicaments, désormais notifié à la commission européenne et revenu sans commentaire particulier, est prêt à être signé. Il couvre un champ  allant de « l’analyse pharmaceutique d’une ordonnance à la rédaction d’une opinion lorsqu’un problème est identifié pouvant mettre en jeu la sécurité ou l’efficacité d’un médicament ».
Sur les chantiers d’avenir, Marisol Touraine réaffirme sa volonté de moderniser le métier - le dossier pharmaceutique en est un bon exemple, répondre au manque d’attractivité et aux problèmes démographiques rencontrés par la profession. Ces axes vont de pair avec une diversification des missions du pharmacien vers un rôle d’accompagnement des populations et de prévention. L’évolution de la rémunération des pharmaciens devra dépendre davantage d’objectifs de santé publique. Tel est bien l’enjeu des prochaines négociations conventionnelles.  Elle insiste enfin sur la nécessité de revoir le réseau officinal, action déjà entamée dans la loi de modernisation du système de santé. 

Source : Ministère des Affaires sociales et de la Santé  
 
Commentaire
Elisabeth Vanneuville Titulaire,d'officine
05/04/2017
C'est vrai que notre ministre de tutelle a été nulle et incompétente dans tous les domaines de notre métier mais après tout c'est une politique de plus qui passera . Depuis bientôt 40 années dans le domaine de la Pharmacie j'ai vu passer des ministres tous plus mauvais les uns que les autres de Kouchner , en passant par Douste-Blazy , Xavier Bertrand et surtout le pire engeance, l'amie de Fillion et des corrompus dans son style, notre pharmacienne bien aimée, la reine de la grippe aviaire H1N1, celle qui ne savait pas que nous avions des frigos dans nos officines pour garder les vaccins Roseline Bachelot Narquin .Croyez vous franchement que cela puisse etre encore pire !!!!???
dp
03/12/2016
Pour une personne qui nous a méprisé et qui croit qu'elle a fait du bon travail quelle ironie et cynisme. c'est une vraie "hollandienne"
Bruno Pouquet
22/11/2016
on ne peut pas dire qu'elle a fait du mal à notre profession, mais on peut dire qu'elle n'a rien fait pour notre profession; elle a su sans cesse baisser les prix des médicaments remboursables! Elle ne nous a pas du tout défendu ni mis en valeur! et Merci à nos clients patients de nous conforter, de nous soutenir dans notre rôle de professionnel de santé à part entière. Merci
cf
22/11/2016
Et bien sûr, en face d'elle, tout le gratin du Conseil de l'Ordre , et autres pharmaciens bien dociles, dont le mutisme sur l'agonie du réseau est historiquement scandaleux..
CN
22/11/2016
La meilleure chose qui puisse arriver a la pharmacie est votre départ sans retour. Nous allons essayer de panser nos plaies, pour être encore en mesure de servir la patientèle. Mais hélas les amputations seront nombreuses, car vous avez gangrené ce beau métier.
jean lamarche
22/11/2016
C'est fou d'entendre tout ça. Nous avions un métier parfait : des études au parcours professionnel officinal. Tout le monde était satisfait, des prof aux officinaux, puis 99% des patients. Les politiques ont commencé à tout abimer avec la baisse autoritaire sous l'ère Beregovoy (je me souviens de son sourire à la TV: 2% c'est rien...) Depuis les ennuis n'ont pas cessé. Les prof n'ont plus d'élèves, les pharmaciens perdent le goût du travail et les clients ne pensent qu'à payer le moins cher possible. Alors les chantiers d'avenir ???
br
22/11/2016
Je refuse ces compliments venant de la personne qui a fait le plus de mal à la Pharmacie française depuis des années. Cette attitude est honteuse.
maignan jacques
22/11/2016
Les discours de constatation ou de denonciation sont les plus faciles.Mais pour les discours de propositions,"vous comprenez,la Secu est en deficit. Vous etes des gens bien (ça mange pas de pain),allez,au revoir,a l'annee prochaine".
Ajouter un commentaire