La vaccination par les pharmaciens à l'essai

L'Assemblée nationale a largement adopté hier soir l'autorisation à titre expérimental pour les pharmaciens d’officine de vacciner contre la grippe, et aussi aux médecins généralistes de stocker ces vaccins en vue de leur administration saisonnière pour les femmes enceintes, les personnes en affection de longue durée et encore les personnes âgées de plus de 65 ans. 
Pour Marisol Touraine, ce vote marque une avancée importante pour l'augmentation de la couverture vaccinale et une simplification pour la vie des patients. L'objectif est en effet de simplifier le parcours de soins pour le patient qui pourra consulter directement le professionnel qui le vaccinera. Le droit accordé pour 3 ans aux pharmaciens d’officine fait vivement réagir l’ONI (Ordre national des infirmiers) qui revendique la vaccination comme un acte infirmier par excellence. Cadre légal d’exercice, formation théorique et pratique, l’ONI souhaite que les infirmiers agissent en première ligne aux côtés des médecins et des sages-femmes et sans limitation à la seule vaccination antigrippale pour les personnes âgées de plus de 65 ans ou atteintes de certaines pathologies chroniques comme c’est le cas aujourd’hui. De son côté, la commission des affaires sociales, avec sa présidente, Madame Catherine Lemorton, pharmacien, met en garde contre le stockage des vaccins au cabinet des généralistes qui devraient alors pratiquer le tiers payant et le reversement de la TVA. En bref, des expérimentations pas si simples à mener. Quant à la vaccination des professionnels de santé eux-mêmes, recommandations et obligations vaccinales cohabitent dans le récent avis du HCSP (Haut Conseil de la santé publique) consacré à cette question avec l’idée d'une obligation vaccinale temporaire en cas de pandémie.
 
Commentaire
cf
29/10/2016
Bref, grâce au conseil de l'Ordre des pharmaciens véritable initiateur de cette réforme, il y a ouverture du monopole pharmaceutique pour les médecins, qui vont pouvoir s'ils en ont envie, vacciner tous les patients bénéficiant d'une prise ne charge sécu,contre émolument ( sécu et ristourne labo), alors que les pharmaciens n'auront pas le droit de vacciner(même gratuitement) pour une primo vaccination ( ordonnance médicale obligatoire)....tous les patients qui le voudraient.. Merci pour cette belle avancée .....
Olivier G
28/10/2016
L'expérimentation va PEUT ETRE commerncer. Tout n'est pas encore fait, il manque des décrets ! Les médias ont lamentablement mis cette expérimentation en avant et comme étant déjà effective et des patients nous le demande tous les jours à l'officine ! La communication est véritablement une grande faiblesse dans notre profession... (pour ne pas dire dans notre pays...)
MUNOZ Anne-Marie
28/10/2016
Je suis pharmacien et pas du tout d'accord avec ces mesures : on peut aussi faire les sutures, les plâtres, les diagnostics et les médecins vendront les médicaments...et ainsi, on change les rôles. Faisons chacun notre métier avec soin et peut-être que tout ira mieux. Si j'ai choisi pharmacie, c'est vraiment que je ne voulais ni être médecin, ni infirmière !
Messien martine
28/10/2016
Pourquoi pas? Mais formation ? Modalités? Responsabilité professionnelle en cas de réaction vaccinale? Bref, tout le monde est au courant sauf nous! Faut il écouter le journal télévisé pour savoir nos nouvelles missions?
HUBERT François
28/10/2016
Un grand délire :les médecins vont délivrer gratuitement les vaccins et les pharmaciens vont vacciner gracieusement !!! Nos ministres et parlementaires ne sont-ils pas devenu fou? En contre partie pourquoi ne pas leur demander de sièger rien que pour l'honneur; Une chose est sûre toutes les professions médicales sont remontées les unes contre les autres;on appelle cela le travail d'équipe; PAUVRE FRANCE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
bouchenoire pascale
28/10/2016
avez-vous envisagé un protocole sommaire avant expérimentation (confidentialité ,assurance,rémunération? )
mauvoisin michel
28/10/2016
Les chaises tournantes. Difficile de savoir ce que veulent vraiment mes confrères, mais je trouve inadmissible que nous inoculions des vaccins à nos malades. Ce n'est pas notre métier. Notre métier, c'est la délivrance des médicaments. Faisons-le et faisons-le bien. Ce n'est pas toujours simple. Si j'avais voulu faire des vaccins, j'aurais fait des études de médecine ou d'infirmier mais pas de pharmacien. Je comprends que nous ayons envie de gagner un peu plus, mais laissons a chaque professionnel son métier. Nous avons commencé à faire des entretiens pour des anti-agregants plaquettaires, puis l'asthme puis bientôt nous allons pouvoir prescrire des renouvellements. A force de jouer au jeu des chaises tournantes pour boucher les trous des uns et des autres, pour palier les insuffisances ou les manquements de certains, nous allons finir par voir nos médicaments en parapharmacie. Les médecins, en réponse a notre demande, proposent de pouvoir délivrer les vaccins anti-grippe en lieu et place des pharmacies. Défendons plutôt notre métier, défendons le médicament, défendons l'exercice de la pharmacie, l'acte pharmaceutique, notre marge, mais laissons à chacun faire son métier.
br
28/10/2016
Si le but, pour MST, est que tout les français se vaccinent, ce n'est pas aux pharmaciens qu'il faut en accorder l'autorisation, c'est aux facteurs. Ils font déjà passer le permis de conduire, un vaccin ne devrait pas leur poser de problème. Les vaccins chez les médecins! Encore du grand n'importe quoi. Qui va payer le vaccin au labo? A qui la SS fera le remboursement du vaccin. On a vraiment affaire à une armée de branquignoles!
schaeffere magali
28/10/2016
la tentation sera grande pour les médecins de vacciner à domicile leurs patients. qu'en sera-t'il des exigences de conservation au froid au cabinet et hors cabinet ... a méditer !
RADER Serge
28/10/2016
Un seul commentaire: vacciner les femmes enceintes est CRIMINEL !
Séverine Dardel
28/10/2016
Compromis pour satisfaire les médecins … on retrouve les pro pharmaciens d'autrefois dans les zones rurales ! Mais bonne et courageuse décision de l'Assemblée Nationale !
GISBERT CHRISTINE
28/10/2016
PLUSIEURS PERSONNES VEULENT SE FAIRE VACCINER DESUITE VU LES INFORMATIONS VUES A LA TELEVISION CERTAINS SE SONT VEXES QUAND NOUS AVONS REFUSE ET N ONT PAS ACHETE LE VACCIN ...
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires