6 français sur 10 souhaitent que les pharmaciens les vaccinent !

4 Français sur 10 (39 %) savent exactement où ils en sont de leurs vaccinations. 
1 Français sur 2 ne s’est jamais fait vacciner contre la grippe, mais 28% d'entre eux seraient prêts à se faire vacciner par leur pharmacien s’ils en avaient l’autorisation. Moins contraignant ? Plus de confiance, de proximité ? Plus rapide – pas besoin de prendre RDV ? Moins couteux ?
Si les raisons n’en sont pas précisées, les opinions énoncées écartent définitivement la polémique sur le droit de vaccination des pharmaciens. 
Alors que la campagne de vaccination contre la grippe va bientôt démarrer, une enquête commanditée par l’Ordre des pharmaciens révèle des chiffres sans équivoque sur le souhait des français. 6 Français sur 10 (59 %) sont favorables à l’autorisation des pharmaciens de vacciner les adultes contre la grippe. Chez les jeunes, les seniors, les cadres et les personnes habitant en région parisienne, c’est entre 6 et 7 personnes sur 10 qui se déclarent favorables.
Pour plus de 7 Français sur 10, la vaccination par les pharmaciens offrirait plus de possibilités de se faire vacciner ; contribuerait à l’augmentation du nombre de personnes vaccinées ; et
améliorerait la protection de l’ensemble des Français.
Selon Odoxa, 8 millions de personnes supplémentaires envisageraient donc de pouvoir se faire vacciner contre la grippe, soit un potentiel possible de 2 à 3 millions de personnes si 25 à 40% d'entre elles passaient à l'acte.

Cette enquête menée par Odexa a été réalisée sur un échantillon de 983 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, les 22 et 23 septembre 2016. 

Source : Ordre national des pharmaciens, Odexa

 
Commentaire
RADER Serge
10/10/2016
Réponse à TS : Je vous retourne le compliment ! Si j'ai beaucoup d'estime pour Prescrire pour son travail irremplaçable effectué sur les médicaments, tout reste à faire sur le dossier sensible des vaccins qu'il n'ose ouvrir mais dont certains membres de la rédaction n'en pensent pas moins, la pratique étant devenue religion indiscutable avec pourtant des questions sans réponses qu'il ne faut surtout pas aborder sous peine du bûcher, comme au bon vieux temps de l'inquisition. Pour ce qui concerne les revues internationales, Lancet, NEJM,... leur propre direction avoue que plus de 50% de leurs articles sont biaisés et soumis au contrôle des laboratoires qui en financent la parution. Ceci pour rétablir une certaine transparence des données....
TS
08/10/2016
Mr Rader, lisez la presse scientifique médicale indépendante (Prescrire, TheLancet...) avant de débiter de telles idées. A part des réserves sur quelques vaccins (papillomavirus), l'état actuel des connaissances balaye la plupart des polémiques paranoiaques associées à la vaccination. Plutot que d'invoquer le point Godwin, souvent signe de manque d'argument...
Rey Jean Luc
05/10/2016
Bravo à Michel Mauvoisin pour son commentaire clair et juste. Dans le meme style, la Poste propose le recyclage du papier,alors qu'elle abandonne le cœur de son métier. Pour notre part,il faut d'abord etre renuméré justement pour notre coeur de metier ,plutôt que se disperser et marcher sur les platebandes de partenaires.Ce qui ne peut que créer des tensions voulues par nos dirigeants. .
RADER Serge
05/10/2016
A MD: Si vous aviez étudié l'évolution des maladies infectieuses, non pas à partir de l'introduction des vaccins d'où certaines infections sont même reparties à la hausse, comme la diphtérie ou la polio et d'autres, mais à partir du début du XXè siècle en Occident pour les pays qui ont ces statistiques, vous constateriez que toutes les maladies étaient déjà en forte régression, due essentiellement à l'amélioration de l'hygiène et des conditions de vie. Le problème africain est différent, où l'accès à l'eau potable est encore un vrai problème, cause du décès d'encore 2,4 millions d'enfants, ainsi que les canalisations des eaux usées, des excréments pour la polio, avec le fléau aussi de la sous alimentation. Et on va vacciner ces populations avec un DTCoq qui a dans certaines contrées jusqu'à multiplier par 3 la mortalité infantile cad plus que celle des enfants malnutris et non vaccinés. Vaccin qui par ailleurs est utilisé chez les femmes enceintes depuis novembre 2014 au Brésil, entre la 27è, voire 20è semaine et jusqu'à 20 jours de l'accouchement, une véritable folie.... Alors attention aux vérités scientifiques qui n'en sont pas, telle la variole éradiquée par le vaccin alors que l'OMS a conclu que c'était la surveillance endiguement, ou l'Oral Sabin qui a entraîné une quantité très importante de paralysies flasques, et ce n'est pas en répétant des milliers de fois une contre vérité qu'elle devient pour autant une vérité, Goebbels manipulait cela parfaitement. Bien à vous.
MD
04/10/2016
A M. RADER : votre position va à l'encontre de toute vérité scientifique et affirmer, je cite, "les effets délétères des vaccins sont une réalité", digne des positions du tristement célèbre Pr. JOYEUX est scandaleuse. Pratiquez vous encore la pharmacie ? Etes vous au contact des malades ou restez vous assis toute la journée dans votre bureau derrière un ordi ? Moi je pratique et j'ai fait de l'humanitaire en Afrique. J'ai encore une patiente de mon village qui a survécu à une angine diphtérique adolesente dans les années 40 (qui est la seule survivante sur 4 cas), les cas de poliomyélite sont devenus exceptionnels, la variole a été éradiquée dans le monde à la fin des années 70 etc ... Connaissez vous la microencéphalie provoquée par la rougeole ? L'amélioration de la couverture vaccinale a permis une nette diminution des maladies infectieuses .La vaccination est aussi un acte altruiste notaamment vis à vis des populations les plus démunies qui n'ont pas accès aux médicaments curatifs. A : M Mauvoisin : la question n'est pas de savoir qui va manger le pain de qui (même si faut en tenir compte) mais comment améliorer la politique vaccinale.La vaccination en officine pourra y contribuer comme dans de très nombreux autres pays.
b.r
04/10/2016
Totalement contre. Je ne suis pas pharmacien pour vacciner ma clientèle et je n'en prendrai pas le risque. Chacun sa profession; les infirmières sont en face mon officine et n'ont jamais refusé de vacciner. A l'extrême, dans le but de trouver de nouvelles sources de rémunération, on peut demander au conseil de l'ordre l'autorisation de faire passer l'examen de code de la route (comme la poste ).
jlf
04/10/2016
Sauf à avoir un assistant qui glande , grâce à un bon chiffre d'affaire en para, il va falloir embaucher.....300 vaccins à 10 minutes chrono , la vaccination, cela fait déjà 50 heures de travail..en plus.. Quand le titulaire ou l'assistant vaccinent , quel personnel délivre les ordonnances ?, et sous quel contrôle ?,...Plus de 50 % des officines seront à priori en faute.....à moins que les vaccinations soient réservées aux grosses officines....
A NALEPTICO
04/10/2016
En lisant le premier commentaire, celui de Michel MAUVOISIN, j'ai cru me lire moi-même ! S'il est d'accord, je propose que son intervention fasse l'objet d'un billet d'humeur bien senti ! A chacun son métier et ses responsabilités et les vaches seront bien gardées. Merci M. MAUVOISIN.
cf
04/10/2016
Précision /50 francais sur 100 ne sont pas vaccinés. 28% d'entre eux se feraient vacciner ( soit 14 français sur 100 )par des pharmaciens. Pour arriver à 59 français favorables à la vaccination officinale au total, il faut donc que parmi les 50 français vaccinés sur 100, 90% soit( 45) y soit favorables...(total 45+14=59).. A moins de faire voter les alzeimers et entendre les muets, ces chiffres me paraissent suspects..
RADER Serge
04/10/2016
Une seule question prioritaire = Est ce que mes chers confrères pharmaciens ont bien mesuré la portée de cette demande en terme de responsabilité pénale qui sera de plus en plus mise en avant par les avocats des milliers de parties civiles qui déposent plainte contre les effets délétères indiscutables, nombreux et graves, voire très graves avec décès, dus aux vaccins. Personnellement je n'avais jamais remis en cause les vaccins, formaté comme tous les professionnels de santé par l'industrie pharmaceutique. Constatant une dérive forcenée de la politique vaccinale, et comme toutes les professions de santé sans formation indépendante en vaccinologie, qui n'est pas uniquement de connaître un calendrier vaccinal, je me suis plongé à plein temps sur le sujet depuis 3 ans et ma vision de la problématique est toute autre aujourd'hui, et l'omerta qui l'entoure est inacceptable, des questions se posent, refuser d'y répondre entretient la perte de confiance justifiée des populations mais aussi des médecins. La médecine n'est pas une religion, Les effets délétères des vaccins sont une réalité qu'il faut considérer face à l'avenir sanitaire des 800.000 nourrissons hypervaccinés tous les ans. En d'autres temps plus difficiles des années cinquante, on ne pratiquait que Cinq valences vaccinales, aujourd'hui la goutte a fait déborder le vase !
CF
04/10/2016
"28% d'entre eux seraient prêts à se faire vacciner par leur pharmacien" dans le texte et dans le titre " 6 français sur 10 souhaitent que les pharmaciens les vaccinent" soit 60%....... Chercher l'erreur , La Désinformation, ON EN A MARRE ...
olivier G
04/10/2016
Nous savons pertinemment que la vaccination antigrippale par les pharmaciens chez les patients ayant déjà reçu une première vaccination précédemment (soit une très grande majorité des bons qui nous sont présentés) pourrait améliorer la couverture vaccinale. Mais... la France est la France. Quand bien même serions-nous le dernier pays sur notre planète à ne pas laisser les pharmaciens pratiquer ladite vaccination, nous continuerions à entendre que les autres ont tort et que faire cela en France s'apparenterait à une catastrophe sanitaire. Il y a une telle mobilisation de la part des médecins et accessoirement des infirmières contre cette vaccination qu’il y a fort à parier qu’elle ne verra jamais le jour. Et ce n’est pas notre pitoyable représentation professionnelle qui va réussir à s’opposer à la contestation des médecins. Hé oui, il faut être conscient que tous les pharmaciens du monde sont suffisamment compétents pour vacciner à l’exception des pharmaciens français qui sont rangés au rang des incapables… pourquoi ?
mauvoisin michel
04/10/2016
La vaccination par les pharmaciens, je suis personnellement CONTRE ! Outre le fait que si j'avais voulu faire des injections, je me serais fait médecin ou infirmier, j'appelle ce détournement d'activité le jeu des tables tournantes. Le pharmacien va vacciner, l'infirmier va faire des prescriptions et le médecin va lui faire encore autre chose. Bref, on va en arriver a ce que les banques fassent de l'assurance, vendent des téléphones portables et pourquoi pas des systèmes de sécurité ? Et bientôt E. LECLERC va vendre des médicaments ? Et tout le monde trouve ça normal ? Resultat, plus personne ne fait bien son travail !!! Appliquons-nous a faire ce que nous avons a faire et faisons-le bien. Essayons de ne plus nous faire épingler par des revues qui se prennent pour des justiciers. Et arretons de courir après des chimères financières qui ne sont que de la poudre aux yeux. Laissons a chacun la part de son travail et de son métier
Ajouter un commentaire