Pas de dépistage automatique du cancer du poumon chez les fumeurs ?

La Haute Autorité de Santé (HAS), dans un rapport sur l’évaluation de la pertinence du dépistage du cancer du poumon, n’a pas pu démontrer la pertinence de ce dépistage au sein de la population à risque. En effet, les études menées n’ont pas mis en évidence de baisse de la mortalité chez les sujets dépistés. Déjà, les fumeurs les plus à risque et susceptible de bénéficier de ce dépistage sont difficiles à identifier. En outre, certaines études mettent en cause certains effets indésirables liés au dépistage. Ainsi, la HAS juge que « les conditions de qualité, d’efficacité et de sécurité nécessaires à la réalisation du dépistage du cancer broncho-pulmonaire par tomodensitométrie thoracique à dose de rayons X qualifiée de faible ne sont pas réunies en France en 2016 ».

La HAS insiste néanmoins sur le fait que, chaque fumeur devrait être incité et accompagné dans sa démarche d’arrêt. L’instance rappelle également les signes d’appel devant alerter le professionnel de santé et orienter vers une prise en charge médicale :
-    Présence ou persistance de symptômes respiratoires (toux, dyspnée, hémoptysie, etc.) ;
-    Symptômes liés à la présence d’une ou de plusieurs métastases ;
-    Altération inexpliquée de l’état général ;
-    Maladie thromboembolique veineuse sans circonstance favorisante ;
-    Œdème de la base du cou, circulation veineuse collatérale, turgescence jugulaire, œdème palpébral prédominant le matin (syndrome cave supérieur), dysphonie ;
-    Douleur thoracique ; syndrome de Pancoast-Tobias associant névralgie cervico-brachiale C8-D1 et troubles sympathiques avec un myosis, un ptosis et une énophtalmie (syndrome de Claude Bernard Horner) pouvant révéler une tumeur de l’apex ;
-    Syndrome paranéoplasique, notamment un hippocratisme digital récent avec arthralgies inflammatoires (syndrome de Pierre-Marie), fièvre isolée.

A lire : Pertinence du dépistage du cancer broncho-pulmonaire en France - Point de situation sur les données disponibles - Analyse critique des études contrôlées randomisées


Commentaire
maignan
24/05/2016
Effectivement !!! D'ailleurs les partisans du cannabis libre mettent en avant toute l'economie et taxes que ca genererait !!! (On les depistes aussi, ces fumeurs là,? °
Olivier G
24/05/2016
Tout cela est une infâme question d'argent. Les scans coûtent chers; dépister plus tôt signifie soigner plus tôt sans certitude d'un meilleur résultat, donc au final beaucoup plus de dépenses dans tous les cas sans retour d'économies... = classement sans intérêt. Une démonstration de plus que l'économie prévaut sur la santé publique.
Ajouter un commentaire