La pharmacie clinique se développe, doucement mais surement

La Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) a publié en ce début d’année un appel d'offre visant à soutenir le développement de la pharmacie clinique dans les établissements de santé. De plus, la loi de modernisation de notre système de santé prévoit différentes dispositions favorisant les activités de pharmacie clinique. Pour l’Association Nationale des Enseignants de Pharmacie Clinique (ANEPC) et son président, le Professeur Gilles Aulagner, ces textes vont dans le bon sens en promouvant les activités du pharmacien clinicien, tant en établissement de santé qu’en dehors.

La pharmacie clinique se définit comme une activité au cours de laquelle le pharmacien est un acteur d'information et de formation du patient avec pour objectif de lui fournir toutes les connaissances nécessaires à la conduite et au suivi de son traitement. C’est également un outil favorisant l’interprofessionnalité en permettant la circulation de l'information entre les différents professionnels impliqués dans la prise en charge des patients.
Concrètement, le développement de la pharmacie clinique permet une meilleure maitrise de la iatrogénie médicamenteuse, du bon usage des produits de santé, contribue à l’évaluation de la pertinence et l’efficience des traitements et concours à la sécurisation du parcours de soins du patient.

A lire :
INSTRUCTION N° DGOS/PF2/2016/49 du 19/02/2016 relative à l’appel à projet de mise en œuvre de la pharmacie clinique en établissement de santé
LOI n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé


Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire