Dégradation du moral des professionnels de santé libéraux

Comme chaque année depuis 2011, CMV Médiforce fait le bilan sur le moral des professionnels de santé libéraux via son observatoire. Et plus spécifiquement pour cette édition, l’observatoire s’est focalisé sur la manière dont les professionnels de santé libéraux perçoivent les évolutions de l’offre de santé et la révolution numérique à laquelle ils doivent faire face.
 
Fait marquant cette année, « l’ensemble des indicateurs du moral des Professionnels Libéraux de Santé (PLS) se stabilise, sans pour autant repartir à la hausse » a déclaré Ariane Govignon, Directrice générale de CMV Médiforce. La note globale attribuée par les professionnels de santé à la situation générale de leur profession se stabilise à 4,9 sur 10. Sur ce point, 48% des pharmaciens ont donné une mauvaise note (de 1 à 4). Mais si l’on s’intéresse à l’avenir de la profession, ce sont 74% des pharmaciens qui ont une vision défavorable.
En ce qui concerne l’impact des mutuelles, plus de 8 pharmaciens sur 10 sont persuadés que les mutuelles vont avoir un poids grandissant dans l’orientation des dépenses de santé des patients et que c’est plutôt une mauvaise chose.
 
Et vous, êtes-vous d’accord avec ces tendances ?
 
Source : Observatoire CMV Médiforce des professions libérales de santé 2016
 
Commentaire
cf
05/04/2016
Les statistiques, c'est très compliqué, mais en gros l'échantillon à étudier pour 50 millions de personnes ou pour 22 000, est à peu près identique si on veut de bons résultats...Ne pas prendre le problème à l'envers SVP..
Olivier G
04/04/2016
@cf : peut-être pas si ridicule, l'échantillonnage; 62 pharmaciens sur environ 27000 (ils parlent de libéraux) correspond à 0,23% de représentativité. Les sondages habituels comptent environ 1000 avis pour, par exemple, 44 millions d'électeurs et sont considérés comme fiables... alors qu'ils ne représentent que 0,0023% des intéressés! soit 100 fois moins de représentativité que les précités...
Dr Binachon Christophe
04/04/2016
L'évolution d'un transfert du contrôle des mutuelles ne fait plus de doute dans le dentaire. Ce qui pose problème , dans le dentaire et l'orale care est qu'à preuve du contraire les soins dispensés dans les centres des mutuelles ne sont pas synonyme de qualité et que ce transfert ne va certainement pas aller dans le sens d'améliorer la qualité des soins pour la population même si c'est ce qui sera mis en avant....
cf
01/04/2016
Baser une enquête sur un panel de..... 62 pharmaciens ! est complètement ridicule. Mentionner leurs résultats c'est donner de la crédibilité alors qu'ils n'en ont pas... CMV médiforce c'est plutôt cmv médifaible quand à leurs moyens d'investigation.
Ajouter un commentaire