Dopage et compléments alimentaires

Certains produits présents dans les compléments alimentaires peuvent exposer les pratiquants à un risque de contrôle positif en cas de contrôle anti-dopage. Il y a un an de ça, Gilles Lecoq (délégué de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie), Patrice Kanner (Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports) et Isabelle Adenot (Présidente du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens) s’étaient réunis pour signer la convention « Prévention du dopage lié à l’usage des compléments alimentaires par les sportifs ».
Une campagne de communication en pharmacie est lancée aujourd’hui et vise à sensibiliser les pratiquants sur cette problématique. Le réseau des pharmacies d’officine est très impliqué dans la délivrance sécurisée des compléments alimentaires et dans ce contexte, le pharmacien est un acteur clé de la prévention du dopage, de par sa proximité avec le patient et son expertise des médicaments et compléments alimentaires.
 
Ainsi, une affiche, une brochure et un document d’information professionnelle sont mis à disposition pour interpeller le public et sensibiliser les pharmaciens et les équipes officinales.
 
 
Commentaire
JPM
17/11/2017
….. « Le pharmacien est un acteur clé de la prévention du dopage … des médicaments et compléments alimentaires » …. Comment peut-on être spécialiste d’un truc qui n’existe pas ? Les médocs avec AMM bien sûr, c’est scientifique et c’est notre affaire depuis toujours. Mais toutes ces boites qui affichent sans honte des effets miraculeux n’ont rien à faire dans l’histoire. Tout ce qui ressemble à un « médicament par présentation » est structurellement une tromperie. Ce qui aggrave notre cas c’est que nous le savons.
Ajouter un commentaire