Une pétition contre M6

La profession a été prompte à répondre : quelques heures après la diffusion de l’émission Capital sur M6, « Les grands secrets des petits commerces », une pétition apparaissait sur la toile :
 
 
« Suite au reportage diffusé sur M6 Capital le 24.01.2016, les pharmaciens se doivent de réagir. Même si fiscalement parlant, nous sommes désignés "comme des commerçants", nous avons réalisé 6 ans d'études afin de pouvoir conseiller au mieux nos patients. Les informations diffusées ne reflètent pas la réalité. Elles sont caricaturales.
Cette pétition est l'occasion de nous mobiliser et a pour seul objectif de montrer notre colère envers ce genre de reportage. » affirme Hélène, qui lancé cette pétition et qui comptabilise déjà quelques 1544 soutiens.

De son côté, l’USPO a également réagi et désapprouve le choix de la chaine de se focaliser « sur 20% de l’activité des pharmacies en occultant le cœur même du métier de pharmacien qui occupe 80% de son activité et de ses équipes. »
 
Avez-vous vu ce reportage ? Qu’en avez-vous pensé ?
Commentaire
ek
29/01/2016
encore des journalistes qui ne s'informent pas et qui divulguent des informations erronées ou qui oublient d' en divulguer d'autres qui sont pour le coup importantes. De l'incompétence ou de la provocation? chacun se fera sa propre opinion. mesdames et messieurs les journalistes de grâce informez vous avant de raconter n'importe quoi à vos publics.
jmb
27/01/2016
je n'ai pas vu le reportage.j'ai entendu les commentaires dés le matin dans mon officine et lu pas mal de résumés et commentaires. loin des batailles de chiffres il me semble évident que ce reportage est le premier signe de la reprise de l'offensive de Leclerc contre notre fonction . la chasse est ouverte. j'ose espérer que nos syndicats seront faire preuve de plus d'unité dans cette lutte que les chamailleries aux quelles nous avons assisté lors des dernières élections. les pharmaciens ont peut être oublié les significations de pharmacos :à la fois remède et poison mais aussi bouc émissaire
Dallemagne Evelyne
26/01/2016
Encore une fois Michel Édouard Leclerc passe pour le sauveur et on oublie de nous informer sur son salaire ....à lui Il n'ose même pas aller acheter lui même ses médicaments dans une vraie pharmacie , qu ' il vienne chez moi je lui montrerai ce qu' est un docteur en pharmacie au service de sa patientèle .
CF
26/01/2016
Encore de la bonne publicité gratuite pour nos confrères , titulaires de grosses pharmacies, qui doivent bien rigoler..Pas besoin de modifier le code de la santé publique, par Mr Delgutte (Conseil de l'Ordre) pour faire la promotion de ces "titulaires nantis"....Un peu de patience, la fermeture annoncée de 7000 officines est en bonne voie..
Olivier G
26/01/2016
Une question que devraient se poser certains pharmaciens, de nombreux journalistes, nos autorités de santé sous toutes leurs formes : le médicament est-il un banal produit de consommation courante, qui se solde, qui se brade, qui se vend comme une paire de chaussettes ? Si la réponse devait être "oui" alors il suffit de fermer 22500 pharmacies et on arrêtera ces reportages minables.
pothier jacques
26/01/2016
on peut s étonner de toujours voir cela sur M6 qui vient d ajouter aussi dans scènes de ménages un pharmacien bien repu mauvais joueur de golf fainéant et ne pensant qu a l argent qui est actionnaire de la chaine
Rey A
26/01/2016
MEL donne beaucoup d'argent aux radios et télés qui ont donc tout intérêt à le chouchouter. Mais, il serait bon d'informer le grand public que les directeurs des magasins Leclerc gagnent beaucoup beaucoup plus que les pharmaciens mais on n'en entend pas trop parler. Enfin, résumer la pharmacie de demain à l'aptitude à vendre des produits au plus bas prix possible est totalement caricatural..... Nous sommes des professionnels de santé avant tout.
jean lamarche
26/01/2016
Ce reportage était douloureux mais révélateur des gros problèmes actuels que nous vivons. S'adressant au grand public il est extrêmement malhonnête de dire au départ que chaque pharmacien gagne 12000€ net par mois en moyenne (c'est à dire que l'ensemble gagnerait en net 22500X12000 dans l'année, ce qui est facile à vérifier avec tous les bilans). En cela la pétition est justifiée. Ensuite, c'est un vrai patchwork avec michel Edouard Leclerc qui n'avait en principe rien à y faire (nous avons pu voir en passant en quelle estime il nous tenait)... Nous avons donc dérivé vers le pur commerce qui avec internet devient sans limites dans l'espace client (La France n'aurait jamais du accepter , c'est pour moi un crime contre la santé publique mais maintenant que c'est fait, il faut faire avec, être contre n'a plus de sens), il ne cesse de grandir. Les énormes pharmacies qui veulent manger toutes les pharmacies voisines sont aussi une réalité à connaitre mais ce n'est pas le cas de la pharmacie d'Hérouville qui a trouvé de l'aide auprès d'un conseiller pour l'aider à affronter l'avenir. Il y a des bonnes leçons à tirer de ce mauvais reportage qui aurait du s'intituler ''parapharmacie et médicaments en libre service''. Ce reportage de M6 est déjà oublié de tous les téléspectateurs non officinaux, regardez plutôt en replay celui de A2 de samedi 15 h (tout compte fait le supplément) il est beaucoup plus édifiant et utile pour envisager la suite.
Bessieres daniel
26/01/2016
Si vous êtes pas d'accord avec m6 c'est pas une pétition qui va changer le problème, il faut porter plainte avec demande de dommage et intérêts, si m6 perd il sera obligé de l'indiquer sur sa chaîne et la prochaine fois tout journaliste fera attention avant de faire du sensationnalisme Alors on la signe cette pétition !
Pascale Michel
26/01/2016
Excellent reportage qui démontre une fois encore la facon de faire des marchands de boites!
cf
26/01/2016
Le reportage se base sur des faits exacts et des personnages réels et connus ,qui font bouger la profession.... Il est exact aussi que beaucoup de pharmacies vont disparaitre.Tout ceci dans le silence et l'inaction des syndicats et de l'Ordre..C'est donc que cela satisfait la profession..
G B
26/01/2016
Arretons d'etre naifs . Le monde est mené par le pouvoir de l'argent et les médias sont les premiers à en profiter . Comme par hasard MEL , avec son sourire d'ange , était présent à la fin du reportage . Pas une émission de radio n'échappe aux pubs de MEL . Un bourrage de crane pénible pour l'auditeur mais bénéfique pour ce groupe dont le boss est régulièrement l'invité des journalistes . On ne peut pas en dire autant en ce qui concerne nos représentants professionnels et on se demande pourquoi .
Ajouter un commentaire