Le selfcare, poumon de l’officine

Le 22 janvier dernier, L’Afipa (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) présentait les résultats du 14ème baromètre des produits du « selfcare ».
 
Mais alors, le selfcare, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de la prise en charge et de la gestion de la santé et du bien-être par l'individu lui-même. Le selfcare regroupe ainsi l’ensemble des produits de santé (médicaments, dispositifs médicaux, autodiagnostics, et compléments alimentaires) conseillés par le pharmacien, non prescrits et non remboursés.
 
Et pour l’Afipa, le bilan est clair : le selfcare est un véritable levier de développement pour l’officine, avec une croissance en valeur en 2015 de +6,4% : dispositifs médicaux : +7,0% / compléments alimentaires : +9,6% / médicaments d’automédication : +5,2%. Le selfcare a en effet un réel potentiel économique et social : pour 2015, ce segment a contribué à 37,2% de la croissance de l’activité officinale. Il recentre le pharmacien sur son cœur de métier et valorise son conseil, c’est un professionnel de santé de proximité de premier ordre. Le selfcare permet de redonner à chaque acteur sa place, garantissant par conséquent une meilleure organisation du  système de santé.
 
Mais encore une fois, l’Afipa déplore le manque le manque d’engagement politique qui permettrait de structurer le secteur. Ainsi, l’association prépare pour mars prochain un manifeste afin de sensibiliser les acteurs politiques et présente des pistes de réforme pour accompagner le développement du secteur.
 
« L’Afipa se réjouit de cette croissance qui montre bien que le selfcare répond à une demande grandissante des Français en matière de santé en leur offrant à la fois le choix et l’autonomie » explique Pascal Brossard, Président de l’Afipa.

A lire : 14ème Baromètre AFIPA 2015 des produits du selfacre
Commentaire
Jean-Pierre C.
25/01/2016
Pour ma part, je retrouve bien dans le "chiffre express" consacré à l'automédication les valeurs annoncées par l'AFIPA. Mais en effet, comme vous dites Olivier, plus d'automédication = moins de remboursable ! On arrive petit à petit vers une médecine à 3 vitesses...
Olivier G
22/01/2016
qui croire ? Donnée AFIPA : automédication : + 5,2%... Dans votre édito de la newsletter : chiffre express : médicaments non remboursables : -3,5% !!! Je pencherais plus pour le chiffre de l'édito... Ne pas oublier dans tout cela la part des déremboursements. donc plus d'automédication mais moins de remboursable. Sachant que les officines "classiques" d'ordonnances font + de 80% d'ordonnances et environ 12 à 15% d'OTC, on comprend facilement que toutes ces données AFIPA ne servent à rien si elles sont déconnectées de l'économie globale de l'officine , sauf à faire du vent....
Ajouter un commentaire