Vers moins de ruptures de stock ?

Les pharmacies en France sont en voie de s’équiper d’un logiciel qui permet d'automatiser la gestion des ruptures d'approvisionnement : c’est le « DP-ruptures ». Ce dispositif est en test depuis mars 2013 auprès de 200 pharmacies et 67 laboratoires. Il signale au laboratoire concerné, à l’issue d’un délai de 72 heures, la ou les ruptures d’approvisionnement via le logiciel métier. Charge au laboratoire de diffuser ensuite l’information adéquate en retour (ARS et ANSM).
 
Aujourd’hui, ce sont quelques 3 000 pharmacies qui bénéficient de ce service et d’ici un an, ce sont 15 000 à 16 000 pharmacies qui devraient être connectées.
 
Alors certes, cet outil ne va pas à lui seul résoudre les problèmes de ruptures d’approvisionnement, mais il a le mérite d’automatiser et de fluidifier la communication entre les acteurs.
 
Commentaire
xavier Cocula
15/12/2015
pas bien compris le principe : c'est la pharmacie qui informe le labo que son produit est en rupture ?? je préfèrerais que ce soit le contraire : le labo prévient d'une rupture prochaine, mais surtout annonce une date de retour.
Ajouter un commentaire