ROSP génériques, le compte n’y est pas pour la FSPF

L’ensemble des pharmaciens contribue à atteindre un taux national de substitution de 83,3%. Pour 2016 – 2017, l’Assurance Maladie souhaite atteindre un taux national de substitution de 87%, tout en proposant une évolution du mode de calcul de la ROSP génériques. En l’état actuel, la signature d’un tel accord aboutirait à une perte de 1000€ par officine. Finalement, les efforts déployés pour substituer en valent-ils toujours le coup ?
La FSPF s’oppose à toute fragilisation supplémentaire de l’économie de l’officine et est déterminée à défendre la rémunération des pharmaciens. En conséquence, le syndicat a demandé à l’Assurance Maladie l’organisation rapide d’une nouvelle séance de négociation afin de trouver un accord au plus vite.
Commentaire
lamarche jean
17/12/2015
Nous sommes nombreux à comprendre votre colère et s'il n' y avait pas les lois européennes et le marché mondial qui pesait tant sur notre métier, il serait normal d'en vouloir à tous les responsables qui ont toujours cédé pour des raisons que seuls les proches des négociations connaissaient. Aujourd'hui, là ou nous en sommes nous ne maitrisons plus grand chose et le regroupement au forceps ou la disparition des officines qui me semblent irréversibles me tirent des larmes des yeux. Seule une grève générale type celle des routiers pourrait tout remettre en cause...Personne ne le fera. Cela dit, il ne faut pas oublier le manque de mobilisation de la base lorsque tout allait bien. Pour un confrère prêt à s'investir gratuitement dans la profession et donner de son temps, 97 ont préféré ne rien sacrifier. Un seul exemple : si le code de déontologie que nous venons tous de recevoir avait été suivi à 95% à la lettre et à 100% dans son esprit, la situation actuelle serait bien différente.
DAVID Georges
17/12/2015
Et en prime, la sécu veut ramener notre marge sur les génériques de 40 à 35%! Avec quoi allons-nous rester pour payer salaires et charges qui sont redistribués dans l'argent publique? C'est couper la branche sur laquelle on est assis. A moins que l'état ne souhaite notre disparition, ce qui dans les faits est en marche. Merci lafédé" complice de cette félonie: A qui fera-t-on croire en effet que l'honoraire nous déconnecte des volumes puisqu'il est lié au nombre de boites vendues?
JL F
17/12/2015
"FSPF s’oppose à toute fragilisation supplémentaire de l’économie de l’officine" . Pourtant, beaucoup d'entre nous profitent du système actuel et gagnent très bien leur vie, grâce aux soldes médicamenteuses en particulier,ce qui prouve que des marges peuvent encore être réduites...Certes , ce n'est pas le cas de toutes les officines, mais les faillites constatées enrichissent les survivants....ce qui semble contenter tout le monde , même nos syndicats.... La ROSP générique pourrait servir aux pharmaciens en difficulté et aux petites officines, par exemple, tant elle est inutile aux plus nantis...Mais un peu d'égalité , de confraternité , cela n'existe plus depuis fort longtemps....Qui oserait signer une ROSP identique plafonnée pour toutes les officines atteignant 85% de substitution....Celtipharm aurait il le courage de proposer cette idée à nos chers syndicats ? j'attends avec impatience, mais sans illusions les réponses de la FSPF et de l'UPSO..
Ajouter un commentaire