La RTU Truvada est établie

Un nouvel outil dans la stratégie de prévention de la transmission du VIH chez les personnes âgées de 18 ans ou plus à haut risque d’acquisition du VIH est là : le Truvada est dorénavant indiqué dans la prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH. Deux études Européennes ont contribué à la mise en place de cette PrEP : l’essai IPERGAY et l’essai PROUD.
Un protocole de suivi qui définit les modalités pratiques de prescription, de délivrance, d’administration du médicament et de suivi des patients encadre l’utilisation du Truvada dans ce cadre. Les populations concernées sont notamment :
-    les Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes (HSH) ou les personnes transgenres avec un niveau de risque élevé d’acquisition du VIH par voie sexuelle ;
-    les personnes, hors HSH et transgenres, chez lesquelles une PrEP peut être envisagée au cas par cas dès lors que ces personnes sont jugées à haut risque d'acquisition du VIH par voie sexuelle (par exemple "sujet en situation de vulnérabilité exposant à des rapports sexuels non protégés avec des personnes appartenant à un groupe à prévalence du VIH élevée").
 
Cette RTU sera effective au plus tard au début de l’année 2016.
 
Commentaire
David M.
10/12/2015
En fait, si l'on va au fond du raisonnement, s'opposer à cette mesure après avoir pris connaissance du cadre dans lequel elle s'applique revient à assumer la contamination d'une certaine catégorie de la population pour, in fine, un surcoût pour la communauté. Ça ne doit pas être évident à défendre tous les jours.
Olivier Sanchez
04/12/2015
En même temps le Truvada ça déglingue un peu donc ne pas mettre de préservatif pour penser prendre un traitement lourd même relativement peu de temps, ce n'est pas incitatif. C'est surtout sur la prise de Truvada et ses effets secondaires qu'il faudrait insister plutôt que sur les effets secondaires des médicaments en libre accès...
RADER Serge
03/12/2015
J'ai parfaitement lu, confirme et signe. C'est une honte !
David M.
03/12/2015
Décidément, vous ne voulez vraiment pas lire ce qui est écrit. Cette proposition concerne des populations particulières dans un contexte particulier. Population pour laquelle l'ensemble des politiques de prévention mises en œuvre jusqu'à aujourd'hui a été insuffisant. Cette proposition est donc une possibilité de plus dans l'arsenal de la réduction du risque qui vise à diminuer le nombre de personnes contaminées et donc, le nombre de personnes à traiter et donc, in fine à faire des économies à cette collectivité agonisante. Pour en savoir plus, lisez l'argumentaire.
burlet daniel
02/12/2015
une boite de truvada 30 cpres=501.70 euros pris en charge, une boite de douze preservatifs, environ 10 euros TOUJOURS PAS PRIS EN CHARGE, cherchez l'erreur !!!!!
RADER Serge
02/12/2015
NO COMMENT ! Une incitation à ne plus utiliser les préservatifs ! et tout ça sur le dos de la collectivité.agonisante ! Il est grand temps de renvoyer à leur foyer les décisionnaires politiques.
Ajouter un commentaire