Trop de pression sur le pharmacien !

Mme Virginie Duby-Muller, députée de la 4ème circonscription de Haute-Savoie, s’inquiète de la hausse constante de la pression exercée, directement ou indirectement, sur les pharmaciens d’officine. Elle soulève ce problème en interrogeant par écrit Mme Marisol Touraine sur 2 sujets :
-          Les conséquences de la politique du médicament, telle que définie par le PLFSS 2016, sur le pharmacien ;
-          Les sanctions sur objectifs de substitution générique.
 
Pour information, le délai réglementaire de réponse à ces questions est de 2 mois et, pendant la XIIème législature (2002 – 2007), le pourcentage global de réponses était de l’ordre de 94 %.
 
« Mme Virginie Duby-Muller attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur l'aggravation inédite de la pression sur le médicament. La baisse des prix des produits de santé, contenue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2016, et la progression historiquement basse de la croissance de l'ONDAM risquent d'engendrer des effets conséquents sur les officines. Ces dernières se retrouvent très facilement comme des « victimes collatérales » entre les besoins de ressources des hôpitaux publics et ceux des soins de ville. Ainsi, en Haute-Savoie, plusieurs officines ont déjà dû fermer, alors qu'il en va pourtant de notre maillage territorial et de l'égalité d'accès aux soins pour tous. Aussi elle souhaite connaître quelles compensations le Gouvernement compte mettre en place pour assurer la survie des officines et pour pallier les effets des futures baisses de prix. »
 
« Mme Virginie Duby-Muller interroge Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur l'utilisation des médicaments génériques en France et sur les sanctions pesant sur les pharmaciens. Plusieurs pharmacies ont en effet été sanctionnées pour n'avoir pas suffisamment vendu de médicaments génériques. Les pharmaciens ont l'obligation de respecter des objectifs de ventes de génériques et on peut saluer leur forte implication et leur rôle actif dans la réussite de cette mesure de la convention pharmaceutique. Ainsi, généralement, le faible taux de délivrance de génériques dans les officines vient du refus des patients d'accepter ces médicaments, dû à un réel manque de confiance en ces produits, suite à plusieurs accidents médicaux. C'est cependant le pharmacien qui se retrouve en situation délicate aujourd'hui. Aussi elle souhaite connaître les mesures que le Gouvernement envisage de mettre en place pour répondre à cette injustice et surtout pour veiller à la bonne valorisation de la filière des médicaments génériques en France en toute transparence. »
Commentaire
jean lamarche
04/11/2015
Cela fait combien de temps que ces remarques de simple bon sens auraient du être faites au grand jour ? Tout pharmacien savait au départ que cela ne pourrait être autrement dans la vraie vie. Aujourd’hui là où l’on arrivé je ne crois plus aux miracles de cette sorte.
bernard berneron
04/11/2015
Ne nous faisons aucune illusion,même s'il y a réponse de façade,nos autorités n'hésiteront pas à tirer sur l'ambulance;c'est tellement plus facile!
Von DEMARCH Fernand
04/11/2015
comment se fait-t-il d'ailleurs qu'aucune caisse émanant de ce que l'on pourrait appeler le premier cercle du pouvoir (SLI au pluriel,MGEN,MGP,CNMSS,MARINE,MSA,et j'en passe) ne pratique le tiers payant contre générique?
martin claude
04/11/2015
et il est incroyable que nos syndicats ne lancent pas une grande campagne publicitaire sur les grands quotidiens nationaux ou régionaux avec le " camembert" des dépenses de santé ... un bon dessin vaut mieux que beaucoup d'explications souvent incomprises !
H.O.
04/11/2015
Apparemment certains n'ont encore compris ou croient encore au Père-Noel : le seul objectif de madame Touraine et des syndicats est : la suppression pure et simple de 5 à 6000 pharmacies ( pour pouvoir assouvir la soif de fric des " docteurs" ) .
troublaiewitch nicolas
04/11/2015
pincez moi pour certains parlementaires les pharmaciens existeraient?Hallelujah!!!!! je reprends un peu d 'espoir!!!
TURPIN Nicolas
04/11/2015
Action similaire du Sénateur de la Réunion, Michel FONTAINE qui, alerté comme tous ses collèges députés et sénateurs de la Réunion par le Syndicat des Pharmacien de la Réunion et de Mayotte (FSPF) sur les difficultés majeures que le PLFSS 2015 tel qu'il est annoncé provoquerait, il a donc écrit à la Ministre de la Santé afin de lui demander de se positionner clairement sur le plan d'urgence demandé par la FSPF....
Ajouter un commentaire