Traitement de la BPCO et pneumonie

En 2007, une étude (1) montrait que les patients traités pour bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) par corticoïdes inhalés avaient plus de risque de développer une pneumonie que ceux traités par placebo.
Depuis, de nouvelles études sont parues sur ce thème. Sur demande de la Commission européenne, le Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a initié début novembre, un examen du risque de pneumonie sur le traitement de la BPCO par corticoïdes inhalés.
A l’issue de cet examen, le PRAC rendra son avis sous forme de recommandations (attendues d’ici mars 2016). Celles-ci seront transmises au Comité des médicaments à usage humain (CHMP) qui adoptera alors un avis définitif.
 
Pour information, en France, les seuls médicaments contenant des corticoïdes inhalés indiqués dans la BPCO sont ceux associant un corticoïde (béclométhasone, budésonide ou fluticasone) à un agoniste béta-2 adrénergique longue durée d’action.


 
(1) Calverley PM, Anderson JA, Celli B, Ferguson GT, Jenkins C, Jones PW, et al. Salmeterol and fluticasone propionate and survival in chronic obstructive pulmonary disease. The New England journal of medicine  2007;356(8):775-89.
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire