Etat des lieux de la consommation et de la résistance aux antibiotiques en France

A l’occasion de la journée européenne d’information sur les antibiotiques du 18 novembre 2015, l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publient un bilan des données de consommation et de résistance aux antibiotiques en France sur la période 2004-2014 (pdf, 16 pages). Pour la première fois, ce  bilan fait état des données de pharmacovigilance relatives aux effets indésirables des classes d’antibiotiques.
En quelques chiffres :
-          Entre 2000 et 2013, la consommation d’antibiotiques a baissé de 10,7%, mais elle a augmenté de 5,9% entre 2010 et 2013 pour finalement diminuer en 2014.
-          En volume, plus de 90% de la consommation d’antibiotiques se fait dans le secteur de ville et un peu moins de 10% à l’hôpital.
-          En 2013, les génériques d’antibiotiques ont représenté 82,5% de la consommation d’antibiotiques en ville. Les femmes représentent 59,3% des consommateurs d’antibiotiques et les hommes 40,7%.
-          70% des prescriptions faites en ville se rapportent à des affections des voies respiratoires.
-          L’exposition aux antibiotiques est élevée à l’hôpital où environ 4 patients sur 10 reçoivent, un jour donné, une dose d’antibiotique.

La surconsommation d'antibiotiques entraine une dépense supplémentaire de 71 millions d’euros par rapport à la moyenne européenne, et de 441 millions par rapport aux pays les plus vertueux.
 
Evolution de la consommation d’antibiotiques en France :
 Evolution de la consommation d’antibiotiques en France.jpg

Comparaison des consommations antibiotiques dans le secteur hospitalier dans plusieurs pays européens, en nombre de DDJ pour 1000 Habitants et par Jour (DDJ/1000H/J):


DDJ : Doses Définies Journalière
Commentaire
BARRAL GUY
24/11/2015
la consommation en médecine humaine évolue en fonction, non seulement des pathologies, mais des progrès en chirurgie et en greffes. Elle est légitime alors que dans l'élevage, elle reflète des soucis le plus souvent économiques et sert un conflit d'intérêt majeur !
Ajouter un commentaire