Elections URPS : une décision pour 5 ans

Les élections professionnelles des pharmaciens d’officine se dérouleront du 30 novembre au 7 décembre 2015. Ces élections vont déterminer pour les 5 prochaines années la représentativité des syndicats :
-          plus de 10 % le syndicat est représentatif,
-          plus de 30 % il a la possibilité de signer une convention,

Lors des dernière élections URPS, plus de 6 pharmaciens sur 10 avaient participé. La FSPF avait obtenu 59% des voix, l’USPO 29% et l’UNPF 12%.

Ces élections revêtent une importance toute particulière, étant donné le contexte économique de l’officine. L’enjeu pour le ou les syndicats majoritaires sera de mettre en place les conditions, politiques et économiques, permettant de pérenniser la profession et d’assurer sa stabilité.
 
FSPF : 5 actions animent le syndicat :
1. Renforcer l'économie de l'officine pour préserver l'avenir : accélérer la réforme de la rémunération, simplifier le dispositif ROSP, garantir la rémunération sur le générique.
2.  Consolider le réseau : préserver le monopole officinal et la répartition démo-géographique.
3. Donner le pouvoir d’initiative aux pharmaciens : multiplier les initiatives des pharmaciens, développer la relation avec l’hôpital, concrétiser les nouvelles missions ?
4. Promouvoir l’exercice officinal : améliorer la prise en charge coordonnée des patients, encadrer la vente par correspondance de l’OTC, développer le pharmacien comme acteur de premier recours.
5. Faire respecter les pharmaciens : Exiger des intérêts de retard aux payeurs, réclamer un choc de simplification administrative, Imposer le maintien de la délivrance en officine des vaccins, autotests de dépistage etc.
 
UNPF : 4 axes constituent le projet d’avenir de la pharmacie selon le syndicat :
1. attirer les jeunes diplômés et assurer la pérennité de la profession
2. imposer le rôle du pharmacien dans la e-santé
3. replacer le pharmacien sur son cœur de métier et le patient au cœur de ses préoccupations
4. Adapter le modèle économique, juridique et fiscal, vite
 
USPO : 3 axes de travail
1. L’économie : vers un véritable honoraire de dispensation
2. Le développement et la rémunération des missions du pharmacien
3. L’exercice en milieu rural, le lien ville-hôpital et l’intégration des nouvelles technologies dans l’exercice officinal
Commentaire
MAIGNAN JACQUES
26/11/2015
En dehors d'etre des professionnels de santé,nous sommes des chefs d'entreprise,et des chefs de famille. .Pour cela, etant donné le cadre economique de la société capitaliste productiviste où nous exercons,Et pour que " ca suive" il faut augmenter notre chiffre d'affaires et notre benefice. C'est le seul transfert sur nous de ses difficultés par la Securité Sociale (qui,elle, ne peut pas suivre) qui nous oblige a toutes ces acrobaties comptables et de gestion..Et cela nous fait sortir progressivement du liberalisme ,Evolution camouflée par l'utilisation du mot honorire pour designer ce qui n'est qu'un forfait.. De meme qu'il y a quelques années,la complication imposée du travail administratif etait nommée.....la solution"Zero papier". Zero papier pour eux, tous les papiers pour nous.
Pierre T
25/11/2015
Je ne comprends pas pourquoi l'USPO nous bassine tous les jours avec ses histoires de FSPF "syndicat majoritaire hégémonique " qui l’empêcherait de mettre ses projets mirifiques à exécution ... Ayant obtenu 29% des voix aux dernières élections URPS , ce serait bien le diable si l'USPO n'atteignait pas les 30% fatidiques pour pouvoir signer seul une convention .Nul n'est besoin pour celà d'être syndicat majoritaire . C'est tout le mal qu'on lui souhaite. Il est bien trop facile de critiquer et promettre la lune quand on a pas à en assumer les conséquences .
Dr Gnon
25/11/2015
Cotiser à un syndicat ou pas , vous pouvez voter et c'est anonyme , le syndicat auquel vous cotisez ne le saura pas . La marge c'est pas ça , on a la MDL . L'honoraire ( nouveau , pas à la boîte ) peut servir après coup à ajuster périodiquement les pertes de marge par baisse de prix , à condition d'avoir un vrai honoraire genre à la ligne ( sur ordonnance pour facturation , vérification de délivrance , codification ) et une marge pas à zéro . Ce qui veut dire se décrocher des volumes , la marge MDL étant surtout rémunératrice à gros volumes . Du nouveau à inventer , c'est pour ça qu'il vaut mieux voter pour des projets d'avenir et pas des trucs catastrophiques du passé .
REY A
25/11/2015
Votez - votez mais faîtes ce qu'il faut pour que nos 3 syndicats soient OBLIGES de négocier ensemble sur l'avenir de notre profession avant toute rencontre avec nos autorités de tutelle. Il est primordial que la profession apparaisse UNIE. Cela ne sera possible que si aucun syndicat n'est majoritaire en voix.......
MAIGNAN JACQUES
25/11/2015
Premier point: seulement 25% des officines cotisent a un syndicat- deuxieme point: le syndicat qui a 3000 adherents doit etre remis a sa place pour ne plus signer n'importe quoi- dernier point : les menaces de stagnation et meme de recession incitent les decideurs européens a provoquer volontairement de l'INFLATION,Et la logique de l'honoraire est alors prise completement a contre pied dans ce cas-là..Alors que la marge au pourcentage continuera a proteger les autres secteurs economiques.
Ajouter un commentaire