L’UNPF veut un avenir pour l’officine

Ce mercredi 14 octobre Eric Myon, Secrétaire Général de l’UNPF est intervenu au café nile, autour du thème : « Et demain, l’Officine ? ».
Pour le syndicat, il est urgent  d’intégrer le rôle du pharmacien dans le parcours de santé et de faire reconnaitre le pharmacien comme un spécialiste de la thérapeutique. L’officine est en pleine mutation, et il faut donner au pharmacien les moyens de réussir cette mutation et de répondre aux besoins des patients.

Or cette année encore, le pharmacien est aux abonnés absents du PLFSS… Il pourrait cependant être reconnu comme un acteur clé dans le domaine de la prévention ou du premier recours par exemple. Ce n’est pas le cas.


En se basant sur le livre blanc que l’UNPF a publié le mois dernier, Eric Myon a rappelé les 4 axes qui constituent le projet d’avenir de la pharmacie selon le syndicat :
* Objectif n°1 : attirer les jeunes diplômés et assurer la pérennité de la profession
* Objectif n°2 : imposer le rôle du pharmacien dans la e-santé
* Objectif n°3 : replacer le pharmacien sur son cœur de métier et le patient au cœur de ses préoccupations
* Objectif n°4 : Adapter le modèle économique, juridique et fiscal, vite
Commentaire
rey a
16/10/2015
Très intéressant mais il faudrait surtout que nos 3 syndicats se mettent autour d'une table et y restent jusqu'au moment où ils auront trouvé un socle commun servant de base aux négociations sur l'avenir de la pharmacie avec nos autorités de tutelle
cf
16/10/2015
L'UNPF veut soit disant, l'ouverture du capital aux assistants et aux préparateurs..Tout cela , c'est du blabla.... Plus de 60% des employés d'une pharmacie ont une ancienneté inférieure à 5 ans !!!!... Et le turnover est plus élevé dans les grosses pharmacies que dans les petites !!!!!.. Cela signifie que les assistants et les préparateurs ne se plaisent pas chez leurs patrons...Pourquoi croire qu'ils vont investir leurs économies ...pour être enchainés à une entreprise où ils ne se plaisent pas....L'UNPF connait ces chiffres et base donc, l'ouverture du capital, sur des mensonges, à savoir l'implication du personnel, ce qui est faux... Il veut des capitaux extérieurs( labo, grossistes....) mais qui va encore croire ce syndicat et prendre des vessies pour des lanternes...Pas ,moi...
caussignac philippe
15/10/2015
le coeur de métier c'est l'hyper commercialisme que préconise l'unpf et la guerre des prix ?
Ajouter un commentaire