Prothèse de hanche : l’ANSM enquête

En se basant sur les données de l’assurance maladie et en particulier, via la base de données du SNIRAM (Système National D’information Inter-Régimes De l’Assurance Maladie), l’ANSM a mis en place une étude épidémiologique sur la durée de vie des prothèses totales de hanche (PTH), sur une cohorte de 100 191 individus suivis entre avril 2010 jusqu’à fin 2013.

L’âge moyen des patients suivis était de 69 ans et 57% d’entre eux étaient des femmes. Les 2/3 des PTH étaient réalisées dans un hôpital privé. Le taux de révision (réintervention sur la prothèse pour en remplacer tout ou partie de ses composants) observé est de 3,1% et les PTH cimentées avec antibiotiques paraissent avoir une meilleure durée de vie que les PTH non cimentées. A contrario, les PTH à couple métal-métal ont une moins bonne survie prothétique que les autres couples.

Cette étude vient d’être publiée dans la revue scientifique américaine JAMA SURGERY.

Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire