Non au déremboursement des médicaments !

Dans le cadre de la mission sur l’évaluation des médicaments confiée à Dominique Polton dont le but est de réduire le déficit de la sécu, différentes pistes seront étudiées d’ici le 8 septembre prochain.
Parmi les scénarii envisagés, celui du déremboursement des médicaments actuellement pris en charge à 15% et de certains pris en charge à 30% (troubles  du  sommeil,  la maladie   d'Alzheimer,   les   traitements   dermatologiques,   antiseptiques,   antispasmodiques,   les affections buccales, ORL, et l’homéopathie). Bien entendu, une fois déremboursés, le taux de TVA passe de 2,1% à 10% et les prix de ces spécialités ne sont plus négociés avec le CEPS.

Afin de sensibiliser et d’informer sur ce point. l’USPO s’associe avec le groupe Pharma’s Friend et relaye une pétition dénonçant ces orientations : « Non au déremboursement des médicaments ».

"Mobilisez-vous, mobilisez vos équipes et vos patients. Le gouvernement doit prendre une position claire contre cette stratégie de déremboursement."

Commentaire
Riolet philippe
08/09/2015
Bonjour, je suis contre ce nouveau déremboursements qui touchera en priorité les malades. Étant moi même douloureux chroniques je suis déjà condamné à vivre avec un grand handicap. Si vous supprimez les autres catégories de remboursement, vous ajoutez une difficulté supplémentaire .Réfléchissez avant de prendre de telles mesures. La douleur ne se voit pas n'est pas mesurable directement mais change complètement le cours d'une vie.
H.O.
03/09/2015
Le 26 aout les docteurs réclament la consultation à 30 euro ( au lieu de 23 , soit 7 euro d'augmentation toutes les 5 minutes ) . Donc le 8 Septembre ( environ 10 jours après ) on dérembourse les cachets . Cela s'appelle le principe des vases communicants . Faut pas pleurer , bon nombre d"entre nous sont complices ( voir le commentaire d'un pharmacien dans le sujet " vers uns consultation à 30 euro ) .Pour info , la boite d'Aprovel 300/25 est passée de 70 euro à 29 . Pourquoi ne pas diviser le prix de la consultation par 2 madame Touraine ?
MENEL Françoise
01/09/2015
Ras le bol d'assumer et de faire supporter aux patients ces nouveaux déremboursements . On n'est plus crédible . Les prix des médicaments remboursés n'ont cessé de baisser de façon magistrale depuis plusieurs années , un grand nombre ont été déremboursés depuis moins de 10 ans . Sous prétexte qu' il faut réduire le déficit mais le déficit continu de se creuser , alors comment allons nous justifier cette mesure auprès de nos patients ? Ils en ont marre et nous aussi . On n'a pas fini d'entendre au comptoir : pourquoi payer mutuelles et prélèvements du régime obligatoire si les médicaments sont de plus en plus déremboursés ? Les génériques ne font pas faire assez d'économies , toujours plus à nous tous mais jusqu'à quand? Et les 0.50 e par médicament .On mériterai une PAUSE. Je résiste mais que c'est compliqué. pharmacie de Gornac en Gironde
LAMBERT Paul
01/09/2015
Quel est le but final ? Que les mutuelles financent mieux les partis politiques
TURPIN Nicolas
01/09/2015
Et L'USPO fait ça pour le bien des patients... mais bien sûr ! On ne me la fait pas à moi...
Pierre Martin
31/08/2015
Je ne comprend toujours pas pourquoi la communauté (ce qu'est censée être la Sécu?) rembourserait des médicaments n'ayant pas fait la preuve (scientifique) de leur efficacité ? Par contre ceux qui on fait la preuve de leur efficacité ne devraient ils pas être remboursés à 100% ?
Rey jean luc
31/08/2015
Je suis d'accord il faut redescendre dans la rue.L'operation de Novembre dernier a été un succés en terme de mobilisation.Par contre notre action sur le terrain a été un flop:à ameliorer en étant plus percutant..Inviter nos patients est une bonne idée.Et pourqu'oi pas se joindre à nos agriculteurs: L'union fait la force et c'est tout notre biotope qui est en danger. Cordialement. Jean Luc Rey
Barbin Steph
31/08/2015
Il y a urgence Il faut redescendre dans la rue Il faut cette fois inviter nos patients Car ce sont eux qui vont devoir payer une fois de plus
Ajouter un commentaire