L’UNPF planche sur un projet d’avenir pour la pharmacie


« Au-delà des revendications habituelles auprès des pouvoirs publics, nous pensons qu’il faut repenser le modèle économique et juridique de la pharmacie. Pour que la profession ait un avenir, il lui faut construire un véritable projet qui s’adresse à la fois aux titulaires, aux adjoints et aux étudiants. »

Repenser le modèle économique et juridique de la pharmacie : voilà la ligne directrice que l’Union Nationale des Pharmacies de France (UNPF) se fixe pour son livre blanc qu’elle souhaite publier en septembre. Selon un sondage mené par le syndicat (dont les résultats seront, eux aussi, présentés en septembre), 40% des adjoints et 76% des titulaires n’ont pas confiance dans l’avenir de la pharmacie d’officine.

Quelles sont donc les propositions actuelles du syndicat ?
Pour développer la vente en ligne :
-          Autoriser les rétrocessions entre pharmaciens
-          Permettre aux pharmaciens de disposer de locaux distincts de leur pharmacie (non ouverts au public, rattaché à la licence de la pharmacie et agréés par l’ARS)
Pour développer les services en pharmacie :
-          Revoir la rémunération actuelle pour permettre le développement d’une telle offre
-          Mettre en place un honoraire lié à l’acte
 
Nous vous donnons donc rendez-vous en septembre pour connaitre en détail les propositions de l’UNPF
 
Commentaire
dp
03/07/2015
Cette réflexion vient du fait que l'industrie pharmaceutique a investi l'officine cf l'académie de pharmacie gérée par un pharmacien industriel .et l'invasion de tous les pharmaciens rejetés de l'industrie qui achètent des pharmacies Aussi je persiste pour dire que nous devons nous allier à l'industrie pharmaceutique.
CF
02/07/2015
A dp : Que ceux qui ne veulent plus faire notre métier ( : délivrer des ordonnances et soigner et conseiller des patients in situ en officine ), changent de nom : i-pharmaciens par exemple, pour vendre sur internet des soldes médicamenteuses sponsorisées par les laboratoires, et noyées dans de la para et gogothérapie ( combien de pharmaciens diplômés y travaillent d'ailleurs , sur cet internet.. d'après mes sources, la vente de médicament sur internet crée uniquement de l'embauche de préparateurs, voir de magasiniers.....Alors évidemment si le titulaire d'officine justifie ses revenus,comme représentant de laboratoire, et de par ses ventes internet réalisées par des petites mains, oui, le métier a beaucoup changé..) ....
dp
02/07/2015
il faut valider le fait que nous sommes les lieux de vente des médicaments et autres produits de santé en accord avec les laboratoires pharmaceutiques.Arrêtons de dépendre de la secu et du ministre de la santé une bonne fois pour toute.Seuls les labos peuvent nous aider et accompagner
Cf
01/07/2015
ERREUR DANS LE TITRE : lire " l'UNPF planche sur un projet d'avenir pour SES adhérents " et pas " LA pharmacie.." A mon avis ce livre blanc était un note interne destinée a expliquer comment on peut arriver à détruire un peu plus le réseau grâce à internet, la concurrence, et la création de dépôts de vente liés à sa pharmacie..
jl
01/07/2015
Examinons ces propositions a) Développer la vente en ligne =augmenter la concurrence et baisser les marges de tous avec des soldes médicamenteuses b) Autoriser les rétrocessions entre pharmacies = 1/ toujours interdire aux grossistes de négocier des prix survitaminés des laboratoires qui pratiquent au contraire des remises scandaleuses à de grosses officines... =2/ Augmenter les magouilles et marges arrières, et ne vivre que sur des remises au lieu de marges... identiques pour tous. c) Permettre des locaux distincts de la pharmacie et rattachés à la licence =1 / installer ces locaux près des maisons de retraite et rafler la mise par des contrats aux dépends des pharmacies de proximité.. =2 / fin du monopole par la liberté d'installation de ces dépôts sans limitation de population, et constitution d'une hyper hyper pharmacie avec réseau tentaculaire de dépôts pour la PDA. et la vente internet... Belles réformes en perspective de l'UNPF !!! Doit on rappeler à ce syndicat, que la survie des pharmacie dépend de réformes sur la rémunération des ordonnances qui constitue l'essentiel des revenus du pharmaciens..et pas sur la vente internet de la para et des médicaments sans ordonnance qui sortiront bientôt du monopole .... Ce livre blanc va au moins éclairer les pharmaciens candides sur les vraies intentions de l'UNPF...
Ajouter un commentaire