L’ANSM alerte sur les produits d’amaigrissement

L’ANSM appelle à la plus grande vigilance face à une offre et des efforts de promotion en constant renouvellement. Le marché de la minceur, vous l’aurez remarqué, a toujours le vent en poupe, et l’augmentation de la prévalence de l’obésité y est pour quelque chose. La promotion d’appareils, de médicaments, de compléments alimentaires ou de méthodes pour maigrir est toujours aussi forte.

Et face à certains excès, l’ANSM souhaite remettre les choses au clair : « il n'existe pas de produit ou méthode miracle pour perdre du poids dépourvu de risque ».
-    il n'existe pas de produit ou méthode « miracle » ;
-    Le rapport bénéfice/risque des rares médicaments autorisés dans cette indication est modeste ;
-    Le détournement de médicaments non indiqués dans le traitement du surpoids ou de l’obésité est à proscrire ;
-    La prescription de préparations magistrales dans la recherche de perte de poids n'est pas justifiée ;
-    L'achat de médicaments en dehors du circuit légal, notamment sur Internet, expose à de graves dangers pour la santé.

On sent dans cette communication les conséquences (entre autres bien évidemment) de l’affaire médiator…

Rappelons donc que la prise en charge du surpoids et de l’obésité est clairement définie par des recommandations de bonne pratique de la HAS. L'ajout d'un traitement médicamenteux ne peut être envisagé qu'en dernier recours, en cas de réponse insatisfaisante à ces mesures.

Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire