Votre avis : « Médicaments, ces ordonnances qui tuent »

Hier soir, la chaine France 5 diffusait son émission documentaire « Enquête de santé ». Cette édition se focalise sur la iatrogénie médicamenteuse et les erreurs de prescriptions qui engendrent chaque année 18 000 décès et quelques 150 000 hospitalisations. Le cas des seniors est également soulevé, comme nous vous en parlions dans cet article : « Alerte sur le traitement médicamenteux des personnes âgées ». Etaient présents pour animer le débat : le Dr Patrick Errard, président du Leem (Les entreprises du médicament), le Pr Benoît de Wazières, chef du service de gériatrie au CHU de Nîmes, le Pr Alain Astier, chef du service de pharmacie au centre hospitalier Henri Mondor à Créteil et Sophie Le Pallec, présidente d'Amalyste (association des malades des syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson).
En tant que professionnels de santé, qu’en avez-vous pensé ?
Commentaire
philippe v
13/06/2015
médicaments , ces ordonnances qui tuent , le titre de l'émission est resté en bas de l'écran environ 1h30 , si des vérités méritent d'etre entendues par beaucoup de patients , l'esprit de l'émission , il fallait comprendre entre autres qu'il valait mieux mourir sans traitement que par la faute d'un médicament .... Comme si tout décès n'avait pas une cause et pas forcément celle qui a été déterminée , ne serais-ce que par le plus souvent une origine multifactorielle. Les roles positifs du pharmacien lors de la délivrance de l'ordonnance n'ont pas été mis en valeur, la responsabilité du médecin ,du patient , de l'absence de l'entourage du patient agé n'ont pas été beaucoup cités pour expliquer beaucoup d'accidents , ni sur le role d'une telle émission pour augmenter le nombre des décès par arret du traitement !
Olivier G
12/06/2015
Je refuse de regarder ce genre d'émissions "à charge" qui ont pour objectifs la démolition et le buzz médiatique et qui ne constituent absolument pas des analyses nuancées et circonstanciées. Le problème existe certainement mais ce n'est pas ce type de racolage médiatique qui va permettre d'avancer.
Cochet Catherine
11/06/2015
je n'ai pas vu cette émission mais je sais maintenant pourquoi il a fallu que je me batte avec un groupe de mamy ce matin pour qu'elles poursuivent leurs traitements anti diabétique et anti hypertenseur et laissent aux professionnels de santé le soin de leur expliquer ce qu'elles pouvaient arrêter sans danger et ce qu'elles devaient poursuivre. Je crois qu'on a oublié de leur dire qu'elles n'ont pas les compétences nécessaires pour faire leur choix !!!
line
10/06/2015
je me réjouis que les confrères jlf, THIERRY et PIERRE, disent en peu de mots, concis, ce qu'il ne faut pas oublier; et je rajoute, la responsabilité est partagée, car les pharmaciens, les "vrais", ont bien du mal à se faire entendre dans le concert de la grande distribution, du revenu aligné sur une marge commerciale, de la prime au discount, de l'inertie des pouvoirs publics et de l'Ordre devant les dérives de certains, devant l'arrogance de trop nombreux prescripteurs qui ne reconnaissent pas les pharmaciens, devant le patient, impatient, surtout client, toujours plus, plus vite, moins cher, et exigeant en même temps...
pothier jacques
10/06/2015
Le nombre de personnes non décédées grâce aux médicaments modernes est il chiffrable ? Dans ma famille la plus proche je compterais des dizaines de personnes morts ou infirmes s'il n'y avait pas eu ces médicaments.
jlf
10/06/2015
40 000 morts /an par la pollution atmosphérique en France.... Mais le plan antipollution sur Paris est enclenché quelques jours seulement par an....!!!!!. Combien d'hospitalisations ? 400 000 ? et cela ne dérange personne... Statistiquement, il est plus dangereux de respirer que de prendre des médicaments... Ce qui est éludé, par contre,car plus difficile à mesurer, et moins vendeur pour les journalistes, c'est le nombre de vies sauvées, de séquelles évitées et la longévité gagnée grâce aux médicaments.....
Thierry B
10/06/2015
un fumeur sur deux mourra d'un cancer soit 100 000 morts par ans dans 10 ans et tout le monde s'en fiche ! Mais 1 ou 2 morts par ci, 3 ou 4 autres par là "grâce" à un mésusage de médicament et c'est la curée ! Il faut le paracetamol en GMS et on oublie les 1200 accidents iatrogènes mortels en Suède. merci au grand n'importe quoi du journalisme à sensations qui ne vend que de l'espace publicitaire et n'assure jamais le SAV de ses inepties ! Marre...
Pierre D.
10/06/2015
Le Risque Zéro saint Graal du XXI ème siècle! ... La médecine n'est pas une science et l'erreur est humaine.... Minimum 78 000 morts dûs au tabagisme actif en France et par an! Première cause évitable de mortalité mais tellement lucrative pour l'Etat. Pas de buzz pour autant! Mais où est passé le bon sens?
Ajouter un commentaire