Les futurs pharmaciens veulent de l’inter-professionnalité !

Le Projet de Loi Santé fait des vagues jusqu’à l’ANEPF, qui appelle à une « concertation plus poussée et approfondie avec l’ensemble des acteurs concernés pour réécrire les articles fondamentaux ». L’association reconnait qu’il faut effectivement revoir notre système de soins pour pérenniser sa qualité. Et pour se faire, l’ANEPF prône plus d’inter-professionnalité, dans la pratique quotidienne, dans l’échange d’informations (via notamment un dossier patient partagé entre acteurs de santé). Tout ceci dans l’objectif  d’assurer un meilleur suivi sur le long terme des patients et d’offrir plus de prévention.
Commentaire
pinto richard pharmacien
04/03/2015
non, on est très bien partis, car quand on pense que l'allaitement maternel qui apportait des anticorps, est peu fréquent, comment peut-on concevoir d'administrer des vaccins sextuples à un nourrisson.?le tableau des vaccinations est à revoir et il faudrait, selon les pays et les zones endémiques le moduler. De plus il y a des vaccins obligatoires et d'autres recommandés dont on ne tient pas compte... Seuls tétanos et polio sont indispensables...pour les autres c'est à voir...
Avignon Jean Laurent
04/03/2015
Avec les médecins et infirmiers qui ne veulent pas qu'on vaccine on est mal partis .
Ajouter un commentaire