Traitement hormonal substitutif et cancer du sein

C’est une étude parue dans le journal « The Lancet » et menée par le Collaborative Group on Epidemiological Studies of Ovarian Cancer qui fait le point sur le sujet. 21 488 cas de femmes ménopausées avec cancer des ovaires ont été étudiés, via la revue de 17 études prospectives et 35 études rétrospectives. Le cancer des ovaires était plus fréquent chez les femmes prenant un traitement hormonal substitutif (THS), même chez celles prenant un THS depuis moins de 5 ans. Ce risque chute une fois le THS arrêté.
>>> http://www.thelancet.com/pdfs/journals/lancet/PIIS0140-6736%2814%2961687-1.pdf
Commentaire
lapouble maylis
25/02/2015
preuve qu'il y a de nombreuses études à faire concernant les femmes ; elles mettent au monde tous les enfants du monde !Alors avoir la santé et l 'épanouissement à la retraite ne serait- il pas un juste retour des choses ?Mais il nous faut des biologistes chercheuses ( sinon qui s'occuperait des femmes et prendrait la relève de Beaulieu? ) Ne faudrait-il pas des traitements personnalisés avec dosages hormonaux ? Et DES TRAITEMENTS PLURIHORMONAUX ( estrogènes , progestérone, testostérone , mélatonine , GH ) et surtout bien contrebalancer l'effet des oestrogènes avec de la progestérone ( posologies , concomitance des prises ou alternance, quel type de molécule utiliser ) vous savez, nous sommes à l ère des nanotechnologies : mais les hormones nous concernent tous , on devrait au 21 ième siècle pouvoir arrêter la calvities des hommes ( excès de testostérone ) par hormonothérapie ! On voudrait recréer la vie, faire des clones , mais cela ne passe-t-il pas par la connaissance des hormones avant tout ?
Ajouter un commentaire